ChroniquesChroniques-Société

[La bouteille du week-end] Reuilly rouge 2018, Pascal Desroches

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Reuilly rouge 2018, Pascal Desroches

Quand on est habitué aux vins rouges de Touraine, à base de cabernet franc, de côt ou de gamay, on aime taquiner nos voisins du Cher : « Tu es sûr que c’est du rouge ? Ce ne serait pas plutôt du rosé ton vin ? ».

Il faut dire que le pinot noir, le cépage des appellations Sancerre, Menetou-Salon, Reuilly… n’est pas réputé pour donner aux vins beaucoup de couleur.

Mais elle est pourtant belle cette robe, entre rubis et carmin, certes translucide, mais vive et brillante !

C’est le cas de ce Reuilly rouge 2018 de Pascal Desroches. Moins connue que Sancerre, Reuilly, c’est une toute petite Appellation d’Origine Contrôlée, au sud de Vierzon, qui cultive moins de 300 ha partagés entre blanc, rosé et rouge.

Au nez, ce joli vin « pinote » : il a de toute évidence toutes les caractéristiques aromatiques qu’on peut attendre d’un pinot noir. C’est à la fois fruité, avec de jolis arômes de cerises griottes, et épicé, avec des notes de poivre. On trouve aussi une légère note fumée.

L’ensemble est assez complexe, et très séduisant.

En bouche, on retrouve également toutes les caractéristiques du cépage. Le vin est plutôt gouleyant car il est peu tannique.

Ce sont d’abord les fruits qui dominent avec un cocktail plus complexe que celui que le nez avait perçu. Si on retrouve la cerise griotte, s’y ajoutent également la framboise, la groseille, le cassis…

Une légère acidité, parfaitement équilibrée, apporte de la fraîcheur à l’ensemble.

Et comme au nez, on retrouve en fin de bouche des notes épicées et fumées.

Pour un vin si jeune, on est surtout surpris par l’impressionnante persistance aromatique de cette cuvée : longtemps après l’avoir avalé, il nous reste en bouche le souvenir de tous ses arômes.

Voilà un vin qui confirme la qualité de la discrète AOC Reuilly qui, dans le sillage de Sancerre, mérite d’être mieux connue. D’autant que le rapport qualité-prix de cette bouteille est imbattable !

On pourra déguster ce Reuilly un peu frais ( à partir de 12 °C) parce qu’il n’est pas trop tannique.

Il pourra vous accompagner dès l’apéritif et suivre tout un repas sur des grillades, des viandes blanches, du thon rouge… Et même jusqu’au fromage où il accompagnera à merveille un chèvre frais de la région.

Reuilly rouge 2018, Pascal Desroches

13 Rue de Charost

18 120 Lazenay

Tél. : 02 48 51 71 60

*  10,00 € à la Cave Saint Vincent

8, rue du Lieutenant Robe

37520 La Riche

Tél : 02 47 39 58 65

http://www.cavestvincent37.com

Sur facebook :https://www.facebook.com/cavesaintvincentlariche/

Print Friendly, PDF & Email