ChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du week-end] Muscadet-Sèvre-et-Maine 2017, Granite, Domaine de l’Ecu

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Dans la Loire comme dans tous les autres vignobles, il existe de grands noms, de grandes signatures, qui sont habituellement les premières maisons à avoir fait la réputation de leur AOC et à avoir tirer vers le haut la notoriété de leur cru. Ces grands noms, je ne les re-déguste pas assez souvent à mon goût. Mais il est extrêmement agréable, quand on remet le nez dedans, de constater que ces grands noms méritent leur aura !

Dans le Muscadet, le Domaine de l’Ecu fait partie de ces étoiles de la Loire. A la tête du domaine, Guy Bossard opta pour le bio dès les années 70, et pour la biodynamie en 1996, à une époque où le marketing du bio n’existait pas encore, et à une époque où ses voisins le regardaient avec scepticisme…

En 2010, il a transmis les rênes du domaine à son ancien salarié, Fred Niger Van Herck, qui a suivi la même envie de sublimer le cépage melon de Bourgogne et les beaux terroirs du Muscadet,et qui a poursuivi la même voie de l’excellence.

Ma bouteille du week-end, le Muscadet-Sèvre-et-Maine 2017 « Granite » prouve, s’il en était besoin, que le Domaine de l’Ecu produit encore et toujours des Muscadet d’excellence !

La robe, d’un joli doré clair, est très alléchante.

Au premier nez, le vin exhale des notes de pêches blanches, rehaussées de subtils arômes floraux.

En bouche, on est d’abord saisi par la vivacité du vin : de beaux arômes d’agrumes, puissants et équilibrés, font vibrer les papilles. On a l’agréable sensation d’avoir croqué dans un citron dont l’acidité, étonnement assagie, serait devenue aimable et caressante.

C’est ensuite la générosité et le gras de ce vin qui emplissent la bouche.

En finale, ce Muscadet apporte quelques notes fumées et se termine sur le caractère salin qui donne très envie d’une douzaine d’huîtres !

Les huîtres, c’est évidemment le mariage le plus simple et le plus évident pour découvrir ce vin.

Mais son intensité aromatique permettra aussi des mariages plus ambitieux : des crustacés, un bar en croûte de sel…

Guy Bossard pour sa part considère que cette cuvée se marie parfaitement avec un turbot au beurre blanc nantais ou des viandes blanches accompagnées d’une sauce à la crème et de champignons pas trop intenses.

Je n’avais pas de turbot sous la main. J’ai donc testé l’accord avec une douzaine d’escargots. Trouver un vin qui aime les escargots, c’est toujours un exercice périlleux, à cause de l’ail qui menace constamment d’écraser le vin de sa puissance.

Tout c’est très bien passé ! Le vin a parfaitement résisté par sa puissance aux assauts aromatiques du beurre d’escargot. Les mollusques m’ont avoué qu’ils étaient ravis de ce mariage. Et moi aussi : j’ai vécu un beau voyage tout en haut d’une falaise, au milieu de genêts couverts d’escargots, admirant l’océan dont les embruns venaient saler et ioder les vignes du Muscadet !

Muscadet-Sèvre-et-Maine 2017, Granite, Domaine de l’Ecu

20, La Bretonnière

44 430 Le Landreau

Tél. : 02 40 06 40 91

https://domaine-ecu.com

Sur Facebook : https://www.facebook.com/Domaine-de-lEcu-196689907038832/

* 13,50 € à La Cave sur la Place,
134 Rue de la Fuye (place Velpeau)
37000 Tours
Tél. 09 83 30 63 00
Sur Facebook : Facebook.com/La-Cave-sur-la-Place-1429530583988751/

Print Friendly, PDF & Email