ChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du week-end] P’tite Berthe 2016, Vin de France, La Folle Berthe

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

P’tite Berthe 2016, Vin de France, La Folle Berthe

Je dois confesser une attirance particulière pour les vins qui sortent de l’ordinaire. Et cette semaine, la cuvée P’tite Berthe 2016 de La Folle Berthe m’a apporté cette satisfaction. On est sur le territoire de l’AOC Saumur-Puy Notre Dame, jeune appellation au sud-est de Saumur, entre Doué-la-Fontaine et Montreuil-Bellay. Mais ce vin est classé en Vin de France car il n’est pas vinifié à partir de cabernet franc, cépage de l’appellation, mais à partir du pineau d’Aunis.

Du pineau d’Aunis dans le Saumurois ? Les ouvrages spécialisés rappellent fort à propos que le pineau d’Aunis est le cépage de la vallée du Loir, où se situent les deux appellations Côteaux du Loir et Coteaux du Vendômois. Mais comme le monde du vin est d’une infinie complexité, il s’en trouve aussi dans le Saumurois. Certains disent même, bien que cette thèse soit battue en brèche, que ce cépage rare doit son nom au prieuré d’Aunis, près de Saumur où des moines le cultivaient.

Dès que j’ai approché mon nez du verre, ces complexités d’appellations et les énigmes sur l’origine de l’Aunis se sont dissipées pour laisser place à un nez particulièrement complexe. Un cocktail épicé de laurier, de muscade et de clou de girofle, discrètement soutenu par une note camphrée. Cette complexité contraste avec la robe claire du vin, même si ses reflets ambrés avaient fait naître en moi une certaine curiosité.

En bouche, on est d’abord surpris par des fruits qu’on n’avait pas devinés au nez : des groseilles et de petites cerises acidulées. Très vite, ce jus de fruits rouges, gourmand et salivant, est débordé par les picotements des arômes poivrés si caractéristiques du cépage pineau d’Aunis.

C’est une bouteille magnifiquement rafraichissante. Un vin peu tannique qu’il ne faut pas hésiter à boire un peu frais (13 °C). Une cuvée d’été qui vous apportera beaucoup de plaisir au jardin et qui pourra oser des accords mets-vins assez audacieux : sur un poisson au barbecue par exemple ou sur des fromages relevés.

J’ai redégusté plusieurs fois ce vin pour m’assurer que cette très agréable dégustation n’était pas influencée par tout ce que je connais du vigneron, David Foubert. J’ai connu David il y a 25 ans à Paris, à une époque où ni lui, ni moi, n’étions prédestinés à travailler ni dans le vin, ni dans la Loire. Après une carrière parisienne, David a tout plaqué pour cultiver la vigne en Saumurois. Et il devient, d’années en années, un vigneron reconnu ! Lequel de nous aurait parié, il y a un quart de siècle, que nous partagerions cette passion pour la Loire et ses vins ?

J’ai donc regoûté son vin plusieurs fois pour me rassurer moi-même : ma dégustation n’a pas été influencée par mes vieux souvenirs, et la « P’tite Berthe » mérite bien tous les éloges !

P’tite Berthe 2016, Vin de France, La Folle Berthe

43 rue du Puy

49700 Les Verchers-sur-Layon

Tél. : 02 41 53 00 59

Sur Facebook :

https://www.facebook.com/LaFolleBerthe/

* 12,00 € à La Cave sur la place,
134 Rue de la Fuye (place Velpeau)
37000 Tours
Tél. 09 83 30 63 00
Sur Facebook : Facebook.com/La-Cave-sur-la-Place-1429530583988751/

Print Friendly, PDF & Email