ChroniquesChroniques-Société

[La bouteille du week-end] IGP Val de Loire rouge 2018, Grolleau de Cinq-Mars, Domaine Timothée Delalle

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

IGP Val de Loire rouge 2018, Grolleau de Cinq-Mars, Domaine Timothée Delalle

Alerte canicule ! Parce que ça recommence la semaine prochaine, il est de mon devoir d’insister sur les consignes de sécurité : s’hydrater régulièrement mais surtout s’hydrater intelligemment.

On peut évidemment se rabattre sur les vins rosés, mais on peut aussi choisir des vins rouges assez légers. Pas des vins tanniques, capiteux, concentrés, bien sûr. Plutôt des rouges de soif, susceptibles d’être dégustés un peu frais, autour de 12 °C.

Mon rouge d’été préféré, c’est le très rare vin rouge issu du cépage grolleau dont j’ai déjà chanté les louanges ici et là.

Aussi est-ce avec beaucoup de joie et de curiosité que j’ai découvert ce « grolleau de Cinq Mars » vinifié par Timothée Delalle.

Je ne connais pas encore ce jeune vigneron qui vient de reprendre les 8 hectares du domaine Huet à Fondettes et qui signe en 2018 son premier millésime. Son grolleau n’est pas produit à Cinq-Mars la Pile mais sur les coteaux de Luynes. Et si l’étiquette fait référence à Cinq-Mars, c’est que depuis longtemps, et le « Larousse Agricole » du début du XXème siècle en atteste, on sait que le grolleau a deux origines, de part et d’autre de la Loire : le grolleau de Cinq-Mars, et le grolleau de Vallères, qui sont deux variantes du même cépage.

Le nez de ce vin rouge est complexe, tout à la fois épicé et floral.

En bouche, j’ai d’abord été surpris par la belle matière de ce vin : même si le grolleau est réputé pour être un cépage peu tannique, celui-ci ne manque cependant pas de structure.

Au niveau aromatique, on a un bel ensemble de fruits rouges : de la fraise et de la groseille. C’est d’autant plus gourmand que ces fruits rouges sont très vite relevés par une note poivrée très agréable.

Et le vin se termine sur une longue finale réglissée, laissant en bouche une sensation de douceur et de sucrosité.

C’est exactement le style de vin rouge que j’ai envie de boire en été ! Un peu frais, au jardin, avec une salade et une viande froide. Juste avant la sieste.

Ça ne manque ni d’arômes, ni de structure, ni de longueur en bouche, et l’ensemble est très bien équilibré.

Bravo à Timothée qui, pour son premier millésime, réussit une belle cuvée. Ça donne terriblement envie de découvrir ses autres cuvées et de suivre ses prochains millésimes !

IGP Val de Loire rouge 2018, Grolleau de Cinq-Mars, Domaine Timothée Delalle

1, rue de Chateau-Gaillard

37 230 Fondettes

https://domainedelalle.webnode.fr/

* 10 € chez Cavavin

rue Paul Langevin
37 170 Chambray-lès-Tours
Tél. : 02 47 25 20 14
Sur Facebook : https://www.facebook.com/Cavavin-Chambray-152068941561088/

Print Friendly, PDF & Email