ChroniquesChroniques-Société

[La bouteille du week-end] Coteaux du Giennois blanc 2018, Les Beaux Jours, Emile Balland

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Il n’est pas toujours facile, pour les nombreuses appellations ligériennes, de parvenir à se faire un nom au sein de l’incroyable mosaïque des AOC qui composent le Val de Loire !

C’est particulièrement vrai pour la petite appellation Coteaux du Giennois dont la notoriété n’est, de toute évidence, pas à la hauteur de ses atouts.

L’appellation est très ancienne puisqu’elle fait partie des vins du Loiret qui ont longtemps abreuvé la cour du Roi de France. Mais on a un peu trop oublié ce petit vignoble d’à peine 200 hectares, idéalement situé sur les coteaux de la Loire entre Gien et Cosne-sur-Loire. Peut-être parce qu’il se trouve divisé entre départements et régions, à la frontière du Loiret et de la Nièvre bourguignonne.

Et pourtant, on trouve là, avec les mêmes cépages que le Sancerrois, des vins d’un excellent rapport qualité-prix.

Ce Coteaux du Giennois blanc 2018 d’Emile Balland en est un bon exemple.

Derrière sa joli robe dorée claire, on découvre un nez assez complexe : des notes de fleurs blanches et une petite pointe mentholée qui laisse deviner une agréable fraîcheur.

En bouche, on est d’abord séduit par l’impression tactile de ce vin : le gras est développé et emplit bien la bouche.

Reviennent ensuite les fleurs blanches devinées au nez, vite dépassées par des arômes de fruits frais : de la poire, de l’abricot, et peut-être aussi un soupçon de fruits exotiques.

La finale est assez vive, se terminant sur une note acidulée qui réveille agréablement les papilles.

Voilà un sauvignon qui réussit un équilibre entre maturité et vivacité, parfaitement représentatif de ce que les vins blancs de Loire peuvent offrir de meilleur.

Il sera parfait à l’apéritif où sa vivacité ouvrira l’appétit. Mais pour ses arômes, on l’appréciera également pour accompagner des fruits de mer où un crottin de Chavignol.

Et qu’on se le dise, les sols calcaires et siliceux des coteaux de la Loire, entre Gien et Cosne-sur-Loire, forment un beau terroir qui offre des vins n’ayant rien à envier à leurs célèbres voisins de Sancerre ou de Pouilly-sur-Loire !

Coteaux du Giennois blanc 2018, Les Beaux Jours, Emile Balland

Route Nationale 7
BP 9
45420 Bonny-sur-Loire

Tél. : 02 38 31 62 59

* 8,90 € aux Belles Caves
16, avenue du Lac
37550 Saint Avertin

Tél. : 02 47 50 55 05
http://www.lesbellescaves.com

Sur Facebook : https://www.facebook.com/lesbellescaves/

Print Friendly, PDF & Email