ChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du week-end] Chinon rouge 2015, La Haute Olive, Pierre et Bertrand Couly

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Le 2 mars, dans l’église Saint-Etienne de Chinon pleine à craquer, Natacha Polony célébrait ainsi la mémoire du vigneron Pierre Couly : « Il y a quelque chose d’assez émouvant à se dire que les bouteilles qu’il a vinifiées, on pourra encore les boire très longtemps après sa mort et se souvenir de lui.
C’est ça ce qu’il y a de merveilleux avec le vin. Le vigneron récolte le raisin, sur des bouteilles qu’il ne boira pas, et il fait ainsi don à ceux qui viendront après. C’est exactement ça qu’incarnait Pierre. »

C’est tellement vrai, et tellement bien dit, que ça m’a donné une terrible envie d’ouvrir, en souvenir de Pierre, cette belle bouteille de Chinon La Haute Olive 2015. 2015 est un millésime fabuleux qui pourra vieillir au moins 10 ans, et la Haute Olive, c’est le haut de gamme du domaine, mais c’était surtout le terroir de prédilection de Pierre Couly.

A l’ouverture de la bouteille, le vin est un peu discret et il faudra donc prendre le temps de l’ouvrir à l’avance ou de le carafer pour en saisir la subtilité.

Cette précaution prise, le nez présente immédiatement une complexité qui aiguise la curiosité. On sent tout à la fois des arômes de fruits rouges bien mûrs, et des notes florales de pivoine ou de violette. C’est à la fois délicat et intense.

En bouche, ce sont les fleurs qui prennent le dessus.

Née sur le coteau calcaire, cette cuvée est riche en tanins. Mais les tanins sont bien mûrs, bien élevés, et donnent un vin parfaitement soyeux.

En fin de bouche, on est très agréablement surpris par la puissance et la persistance aromatiques de ces notes florales.

Malgré la richesse en tanins et la générosité des arômes, ce Chinon réussit un équilibre parfait en laissant la bouche fraîche, très désireuse de redéguster un second verre. « Un grand vin qui demande à être redégusté » : je suis certain que c’est l’oracle que Pierre Couly avait caché pour nous au fond de la bouteille !

Voilà un vin parfaitement prêt à boire et à associer avec des mets aussi généreux que lui : un coq au vin, une côte de bœuf, un magret de canard…

On pourra également sans risque le laisser vieillir en cave. Dans 5 ans, dans 10 ans, dans 15 ans… on pourra déboucher ces bouteilles pour retrouver intact le souvenir de Pierre Couly, de sa générosité, de son amour du Chinon, de sa passion pour l’humanisme rabelaisien…

Merci pour tout Pierre !

Chinon rouge 2015, La Haute Olive, Pierre et Bertrand Couly

Route de Tours, Rond Point des Closeaux, 37500 Chinon

Tél. : 02 47 93 64 19

http://www.pb-couly.com

Sur Facebook : https://www.facebook.com/pierreetbertrandcouly/

* 15,90 € à La Pression du Tonneau
avenue du Général de Gaulle, 37 140 Bourgueil
Tél. : 02 47 58 98 56
Sur Facebook : https://www.facebook.com/BarCaveBourgueil/

Print Friendly, PDF & Email