ChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du week-end] Chinon rosé 2018, Rosé de Saignée, Domaine Charles Pain

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Chinon est assurément connue pour ses vins rouges : elle est même, de toutes les AOC du Val de Loire, la plus importante en volume de rouge. Mais elle est aussi une des appellations où la part des vins rosés a le plus progressé, passant en 10 ans de 5 à 10 % du total de la production, soit environ 1,5 millions de bouteilles de Chinon rosé produites chaque année !

Si le soleil se décide à percer les nuages, les premiers Chinon rosé 2018 pourront venir arroser le retour des beaux jours, à l’instar de la cuvée « Rosée de Saignée » du Domaine Charles Pain.

La « saignée », c’est le mode d’élaboration de la majorité des vins rosés : dans la cuve où on a placé la vendage pour obtenir des vins rouges, après seulement quelques heures de macération, on vient « saigner » la cuve, c’est à dire prélever une partie du jus qui a déjà pris une teinte rosée. Ce jus rosé, vinifié à part, donnera du vin rosé, tandis que le reste de la cuve continuera à se nourrir des tanins et des pigments des peaux du raisin pour produire du vin rouge.

Ce Chinon de saignée présente une jolie robe fuchsia.

Au premier nez, c’est un beau bouquet de fruits rouges, fraise et framboise. Si on laisse au vin le temps de s’ouvrir, on décèle aussi un arôme plus chaud, plus épicé, comme une touche de réglisse, qui témoigne de l’ensoleillement généreux du millésime 2018.

En bouche, l’attaque est vive et fraîche. On retrouve la framboise et la fraise mais additionnées cette fois de groseille et d’un soupçon de guimauve.

L’ensemble est harmonieux et plein d’énergie.

L’étiquette nous annonce 13,5 degrés d’alcool ceux qui pourrait sembler important pour un rosé. C’est le cas en 2018 de nombreux rosés, en raison du fort ensoleillement accumulé pendant l’été. Mais il ne faut pas se fier aux apparences : la plupart des rosés 2018 ne sont ni chaud, ni alcooleux et conservent la fraîcheur et la vivacité que l’on recherche dans les rosés de Touraine. La structure aromatique du vin a permis d’atteindre un très bel équilibre dans lequel l’alcool s’est fondu sans difficulté.

La finale de ce rosé est sans doute un peu courte pour envisager des accords mets-vins audacieux. Mais à l’apéritif, pour partager entre amis les premières terrasses, cette cuvée nous régalera !

Chinon rosé 2018, Rosé de Saignée, Domaine Charles Pain

Chézelet

37 220 Panzoult
Tél: 02 47 93 06 14

http://www.charlespain.com

Sur Facebook : https://www.facebook.com/domainecharlespain/

* 7,55 € à la Vinothèque
16, rue Michelet
37000 Tours
Tél. : 02.47.64.75.27
http://www.vinotheque-tours.fr
Sur Facebook :
https://www.facebook.com/LaVinothequeDeTours/

Print Friendly, PDF & Email