ChroniquesChroniques-Politique

[Dans la tête de…] Julien Alet, Inaugurator

Inaugurations, prises de parole publiques… Dans ces instants, les politiques sont au sommet de leur art et se mettent en scène, n’hésitant pas à partager le tout sur leurs réseaux sociaux. Des instants de com’ privilégiés qui se répètent à l’envie. Mais que se passe-t-il dans leur tête au moment de la photo ? A la rédaction de 37 degrés, on est du genre indiscrets et on a trouvé le moyen de s’infiltrer dans le cerveau de nos élu(e)s pour humer le fond de leurs pensées. On a longuement hésité avant de conclure qu’on ne pouvait pas garder ça pour nous… Évidemment les photos sont réelles, les commentaires non…

Cette semaine, on se demandait bien ce que pensais Julien Alet, l’adjoint au maire de Tours chargé des quartiers de Tours Sud. On a la réponse…

« Chouette ! Cette inauguration d’école dans le quartier de la Belle-Fille va m’offrir mon 325ème ruban. Oui, je les collectionne depuis mon élection en 2014. Je suis rubanophile. Pourquoi ? Bah pour prouver que cette majorité a fait des choses pendant son mandat ! De nouveaux jeux dans les parcs urbains, de nouveaux points d’apport volontaires pour les déchets, de nouveaux buissons, de nouveaux arceaux à vélo, de nouveaux passages piéton… Ça ne tiendrait qu’à moi, on ferait des cérémonies pour chaque immeuble qui pousse aux Deux-Lions et chaque banc installé à Montjoyeux : tout est bon à inclure dans le bilan !

Franchement, j’en ai marre qu’on se focalise uniquement sur les grands projets, les hôtels Hilton et tout le tintouin. Les gens veulent des toboggans, des pistes cyclables, un clown à la fête de quartier et de l’eau dans les fontaines. Bon, et 2-3 caméras de surveillance de temps en temps pour faire comme à New-York.

Au fait, le saviez-vous ? On vient de renommer officiellement l’Île Balzac Île Balzac parce que personne n’y avait pensé avant. Ça fait une belle jambe à tous les chiens qui y font leurs besoins, mais ça compte dans le bilan. C’est une action concrète.

Bon, je parle, je parle… Mais je dois vous laisser : je vais refaire mon passeport. Y’a bientôt un match de basket à Tours Nord et même si j’y vais régulièrement, je ne voudrais pas me faire refouler à la frontière. »

Print Friendly, PDF & Email