ChroniquesChroniques-Politique

[Dans la tête de…] Vincent Tison, toujours au premier plan

Inaugurations, prises de parole publiques… Dans ces instants, les politiques sont au sommet de leur art et se mettent en scène, n’hésitant pas à partager le tout sur leurs réseaux sociaux. Des instants de com’ privilégiés qui se répètent à l’envie. Mais que se passe-t-il dans leur tête au moment de la photo ? A la rédaction de 37 degrés, on est du genre indiscrets et on a trouvé le moyen de s’infiltrer dans le cerveau de nos élu(e)s pour humer le fond de leurs pensées. On a longuement hésité avant de conclure qu’on ne pouvait pas garder ça pour nous… Évidemment les photos sont réelles, les commentaires moins…

Cette semaine, voyons ce que pense Vincent Tison, conseiller municipal PS de Joué-lès-Tours et conseiller métropolitain.

« Cette photo prise au Conseil National du Parti Socialiste est ratée. Déjà on distingue qu’il y a des sièges vides, ce qui n’est jamais bon pour notre image. Et en plus je suis flou là ! Aussi flou que la hausse de 100€ des revenus d’un salarié au SMIC annoncée à la télé par le président, aussi flou que les ambitions de notre patron Olivier Faure et aussi flou que la politique compulsive d’achats de maisons et de locaux commerciaux par le maire de Joué-lès-Tours.

Parlons-en d’ailleurs de ses manies d’acquisitions de foncier… C’est presque un toc : il y en a à l’ordre du jour de tous les conseils municipaux ! Depuis 2014, Frédéric Augis est plus souvent agent immobilier que maire. Le dimanche, je suis sûr qu’il regarde les replays des émissions de Stéphane Plaza en boucle et que la page d’accueil de son navigateur Internet c’est seloger.com…

Ce qui m’agace surtout, c’est qu’il a réussi à me chiper 2-3 baraques que j’avais repérées pour installer la permanence de la campagne des Municipales 2020. A ce rythme-là, on va être obligés de l’installer dans des préfabriqués sur les ruines de la piscine Jean Bouin. A moins de suivre la tendance du moment : occuper un rond-point. On pourrait y planter des roses avec Mohamed Moulay et ériger une statue de François Bonneau en palettes, en mémoire du dernier socialiste à avoir brillamment remporté une élection dans la région… »


Un degré en plus :

Découvrez nos autres immersions dans la tête des élus tourangeaux en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email