ChroniquesChroniques-Politique

[Dans la tête de…] Mohamed Moulay, l’élu mannequin

Inaugurations, prises de parole publiques… Dans ces instants, les politiques sont au sommet de leur art et se mettent scène, n’hésitant pas à partager le tout sur leurs réseaux sociaux. Des instants de com’ privilégiés qui se répètent à l’envie. Mais que se passe-t-il dans leur tête au moment de la photo ? A la rédaction de 37 degrés, on est du genre indiscrets… Bonne nouvelle : après des mois et des mois de brainstorming intense on a enfin trouvé le moyen de s’infiltrer dans le cerveau de nos élu(e)s locaux pour humer le fond de leurs pensées. On a longuement hésité avant de conclure qu’on ne pouvait pas garder ça pour nous… Évidemment les photos sont réelles, les commentaires moins…

Aujourd’hui immersion dans la tête de Mohamed Moulay, élu d’opposition à Joué-lès-Tours et vice-président en charge des sports à la région Centre-Val de Loire…

ndlr : photo de la cérémonie du 14 juillet 2018, diffusée par Mohamed Moulay sur Facebook.

« Parfait Mohamed, change rien, c’est l’instant de la photo. C’est bon, le buste droit, le regard fixe bien devant, fixant l’horizon. Le costume est nickel, l’Hôtel de Ville est bien en fond et en plus il fait beau, l’image parfaite de l’élu local. A la fois déterminé et rassurant. Le swag total, t’es un killer Mohamed.

Avec une photo comme ça c’est sûr, je vais atteindre les 200 likes. D’ailleurs il faudra bien que je pense à la partager sur toutes mes pages et en profiter pour faire remonter mes anciens posts aussi, ça marche toujours ça. Je pourrais peut-être atteindre les 300 likes cumulés du coup. Ça va rendre jaloux Jérôme Tebaldi ça. Il est marrant Jérôme il a beau essayé de me copier en partageant toute sa vie comme moi, il n’arrive pas à atteindre mes scores. Il faut dire qu’en personnal branding je suis bon, ça on peut pas me l’enlever. Et puis je suis beau gosse aussi, il faut le dire ça aide et puis ça rend crédible. Ah oui tiens, mince faut pas que j’oublie d’aller faire une petite photo cet après-midi à la salle de sport d’ailleurs. Ça marche toujours aussi ça. Franchement, si jamais ma carrière politique perce pas, je pourrais toujours finir mannequin sur les réseaux sociaux.

Allez change rien Mohamed, reste comme ça, le buste bien droit, le regard fixe bien devant… »

Print Friendly, PDF & Email