ChroniquesChroniques-Politique

[Dans la tête de…] Mauro Cuzzoni, le fromagophile

Inaugurations, prises de parole publiques… Dans ces instants, les politiques sont au sommet de leur art et se mettent en scène, n’hésitant pas à partager le tout sur leurs réseaux sociaux. Des instants de com’ privilégiés qui se répètent à l’envie. Mais que se passe-t-il dans leur tête au moment de la photo ? A la rédaction de 37 degrés, on est du genre indiscrets et on a trouvé le moyen de s’infiltrer dans le cerveau de nos élu(e)s pour humer le fond de leurs pensées. On a longuement hésité avant de conclure qu’on ne pouvait pas garder ça pour nous… Évidemment les photos sont réelles, les commentaires non…

Cette semaine, que pense le conseiller municipal de Tours chargé du commerce Mauro Cuzzoni au moment de ce selfie devant le plus grand plateau de fromage du monde, réalisé à Tours ?

« Je viens de faire le tour de la salle : y’a beau avoir près de 1 000 fromages sur la table, aucun ne sent aussi mauvais que l’ambiance de début de campagne des élections municipales 2020. Ce n’est pas compliqué : on ne connait même pas encore toutes les candidatures à la mairie de Tours que ça s’envoie déjà des tartes à la crème dans tous les sens. On se croirait dans une télé-réalité ! Pour Christophe Bouchet tapez 1, pour Xavier Dateu tapez 2, etc.

Et moi pendant ce temps-là, je m’occupe de mes petits commerçants. Près de 2 000 voix potentielles à chouchouter. Aller dans une grosse zone commerciale, c’est bon pour l’image auprès des grandes enseignes mais faut pas trop la ramener sinon on peut frustrer les petites échoppes de la Rue de Jérusalem ou faire tanguer le projet de rénovation des Halles. L’avenir de l’Avenue Grammont est un dossier au moins aussi sensible que le choix de la playlist diffusée en fin d’année dans les rues commerçantes. C’est simple : à chaque fois que je dois annoncer un coup de pelleteuse quelque part, j’ai l’impression d’appuyer sur le bouton nucléaire.

Mais revenons-en à ces fromages… C’est fou le nombre de likes que l’on peut décrocher avec une photo de nourriture. Franchement, je me présenterais aux municipales avec une couronne lochoise et un crottin de chavignol en colistiers, je pourrais sérieusement envisager la victoire… même s’il faudrait faire une croix sur le soutien des végans les plus convaincus. Franchement, je suis prêt à appuyer l’implantation d’une fromagerie spécialisée dans le lait d’amande et de riz en plein centre-ville histoire de jouer le côté inclusif. Faut vivre avec son temps, et ce sera toujours mieux qu’une énième boutique Dior dégriffée comme ils l’envisagent au Village des Marques de Sorigny. »

Print Friendly, PDF & Email