ChroniquesChroniques-Politique

[Dans la tête de…] Céline Ballesteros, rassasiée de la politique ?

Inaugurations, prises de parole publiques… Dans ces instants, les politiques sont au sommet de leur art et se mettent en scène, n’hésitant pas à partager le tout sur leurs réseaux sociaux. Des instants de com’ privilégiés qui se répètent à l’envie. Mais que se passe-t-il dans leur tête au moment de la photo ? A la rédaction de 37 degrés, on est du genre indiscrets et on a trouvé le moyen de s’infiltrer dans le cerveau de nos élu(e)s pour humer le fond de leurs pensées. On a longuement hésité avant de conclure qu’on ne pouvait pas garder ça pour nous… Évidemment les photos sont réelles, les commentaires non…

Cette semaine, que pense la vice-présidente du Conseil Départemental et conseillère municipale de Tours Céline Ballesteros ?

« Je suis un peu déçue… Je voulais proposer mes compléments alimentaires pour les recettes de l’Atelier des Chefs de Vitiloire ce week-end mais on m’a dit que je ferai mieux de me contenter de représenter le Conseil Départemental pour l’inauguration. Je n’ai plus trop l’habitude : depuis ma défaite assez désagréable aux législatives de 2017 à Tours puis ma rétrogradation dans la majorité tourangelle de Christophe Bouchet pour mon soutien à Xavier Dateu je dois bien reconnaître que je suis moins présente dans la vie politique locale. Tout ça pour me concentrer sur le business.

Oui, je vous remercie, tout va bien ! On était au Festival de Cannes il n’y a pas si longtemps, le magazine Elle nous a cité dans ses pages… On a aussi proposé une cure spéciale destinée aux candidats et aux candidates de la liste Les Républicains pour les Européennes, ça a super bien marché : leur score s’est encore amaigri par rapport aux derniers scrutins. Encore plus efficace qu’un régime Dukan ! On pourrait presque parler de résultat anorexique.

2020 approche et la question de mon avenir en politique se pose. Il n’y a pas si longtemps j’étais l’étoile montante de la droite locale, j’avais même suivi un coaching spécifique pour être plus à l’aise lors des discours. Et patatras. De quoi me vacciner définitivement ? Dis donc, oh !, mon mandat au département court jusqu’en 2021 et il y a encore plein de vernissages à honorer d’ici là en tant que vice-présidente à la culture ! Je proposerai bien une expo sur l’art dans le jeu d’échec… »

Print Friendly, PDF & Email