ChroniquesChroniques-Politique

[Dans la tête de…] Corinne Orzechowski, joueuse émérite

Inaugurations, prises de parole publiques… Dans ces instants, les politiques sont au sommet de leur art et se mettent en scène, n’hésitant pas à partager le tout sur leurs réseaux sociaux. Des instants de com’ privilégiés qui se répètent à l’envie. Mais que se passe-t-il dans leur tête au moment de la photo ? A la rédaction de 37 degrés, on est du genre indiscrets et on a trouvé le moyen de s’infiltrer dans le cerveau de nos élu(e)s pour humer le fond de leurs pensées. On a longuement hésité avant de conclure qu’on ne pouvait pas garder ça pour nous… Évidemment les photos sont réelles, les commentaires non…

Cette semaine, que pense la préfète d’Indre-et-Loire Corinne Orzechowski avec ce casque de réalité virtuelle sur la tête ?

« ‘Attention Stéphane, là, un Gilet Jaune ! Mince, on a épuisé le stock de lacrymos… Tant pis, on rentre à la base et on n’oublie pas ses genouillères.’

Dis donc, c’est sympa ce jeu GJ’s Creed 2019, hyper réaliste. Depuis que les manifestations sont plus calmes le samedi, j’ai besoin de doses d’adrénaline. C’est sympa les visites ministérielles hebdomadaires et les contrôles routiers, mais ça ne vaut pas un teknival. La semaine dernière j’ai bien eu un coup de pression avec le Château de Chenonceau dont on commençait à lire qu’il allait s’effondrer telle la bourse en 2008 pour une histoire de sécheresse mais depuis, calme plat. Pas de plan social annoncé et déjà 8 jours que personne n’est venu manifester devant mes grilles. Cela dit ça ne devrait plus trop tarder, les vacances scolaires sont terminées.

Tout de même, je m’admire : j’ai toujours réussi à garder mon calme. Ok, à part peut-être le samedi où je me suis lâchée sur Twitter… mais c’était pour faire comme Marlène Schiappa. Depuis, j’incarne tellement le sang-froid que j’ai même envisagé proposer des stages de self control aux policiers du commissariat, car certains en auraient bien besoin. Le hic ? Je n’ai pas le temps : il faut absolument que j’apprenne les bases de l’italien avant la venue du président Sergio Mattarella le 2 mai à Amboise et que je vérifie que la répression des fraudes n’a pas prévu une descente dans les pizzérias du département la même semaine pour éviter un incident diplomatique. Auquel cas, je risquerai d’avoir beaucoup plus de temps à consacrer aux jeux vidéo. Limite je pourrais m’inscrire à la Dreamhack ! »

Print Friendly, PDF & Email