VidéoChroniquesChroniques-Culture

Le clip de la semaine : «Envie» de Collab Idéale

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

Percer, rêver, s’en aller

Un beatmaker, deux MCs aux horizons très différents livrent sous le chouette pseudo Collab’ Idéale ce premier titre très automnal. Ths est le fils de Dj Phantom, et il s’est peu à peu mis à bidouiller sur des logiciels comme Papa, avant de réaliser qu’il fallait bosser comme un fou pendant quelques années pour arriver à un résultat, ce qu’il a fait et ce n’est que le début. Zosteal est le seul grand fan de rap du groupe et il a démarré comme danseur de break et Jon$ a d’abord baigné dans la chanson française, jusqu’à ce que sa découverte de Michael Jackson ait été déterminante. C’est lors d’une soirée où il voit un copain rapper qu’il se dit que c’est ce qu’il veut faire.

Après quelques essais et projets «nuls», de l’aveu même des trois lascars, séparément et ensemble, la Collab Idéale prend cette année une nouvelle dimension, au prix d’un travail acharné de chacun des trois membres d’un trio qui sait aussi soigner son image, aidée d’emblée par trois gueules avenantes qui ne laissent pas indifférent, voilà un premier clip et un premier morceau pleinement assumés, qui a enregistré environ 1500 vues sur YouTube en une semaine.

«Envie» séduit d’emblée avec son arrière-plan sombre et mélancolique et ses beats secs aussi basiques qu’efficaces, se déclinant au fil du morceau de façon de plus en plus construite. Par-dessus, les deux flows délicats et fragiles glissent avec nonchalance et parlent d’envies en demi-teinte, coincées dans un univers glauque en noir et blanc, coulisses d’une société de consommation où les laissés pour compte errent un sac sur le dos avec des envies d’ailleurs pas faciles à déterminer. Thème classique du rap, cette ambition floue et cette errance désenchantées sont ici racontées avec douceur, avec une gestuelle des mains codifiée mais légère, parfaitement captée par des plans variés et une grande mobilité de la caméra : une réalisation signée Dario Holtz pas forcément hyper léchée mais très séduisante dans sa simplicité et sa modestie.

Ce tout premier clip/tout premier titre constituent une fort belle entrée. On attend avec appétit (pour ne pas redire «envie») le plat de résistance…

Un degré en plus

> La page Facebook de Collab Idéale

> Retrouvez toute la collec des clips de la semaine en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email