ChroniquesChroniques-Politique

[Dans la tête de…] Claude Greff, en embuscade

Inaugurations, prises de parole publiques… Dans ces instants, les politiques sont au sommet de leur art et se mettent en scène, n’hésitant pas à partager le tout sur leurs réseaux sociaux. Des instants de com’ privilégiés qui se répètent à l’envie. Mais que se passe-t-il dans leur tête au moment de la photo ? A la rédaction de 37 degrés, on est du genre indiscrets et on a trouvé le moyen de s’infiltrer dans le cerveau de nos élu(e)s pour humer le fond de leurs pensées. On a longuement hésité avant de conclure qu’on ne pouvait pas garder ça pour nous… Évidemment les photos sont réelles, les commentaires non…

Cette semaine voyons ce que pense la conseillère régionale LR Claude Greff au premier plan de cette photo de famille de son parti à Tours…

« Eh oui, me revoilà ! Avouez : vous m’aviez oubliée, hein ? Conseillère régionale d’opposition ce n’est pas très vendeur, surtout quand Guillaume Peltier prend toute la lumière à lui tout seul.

Pourtant, regardez, on ne peut pas me rater au 1er plan ! Pile entre la jeune garde du parti – l’avenir de la droite désormais au courant de ce qu’est un emploi fictif – et ses dirigeants locaux en costard. Je suis tellement au centre qu’on me voit plus qu’Angélique Delahaye.

Pourtant à la base c’était pour elle ce meeting des élections européennes à la mairie de Tours. Mais vu sa place sur la liste LR, la prochaine fois qu’elle ira à Strasbourg ce sera pour manger un bretzel dans La Petite France. Comme moi il y a deux ans, elle risque de retomber dans l’anonymat politique. Qu’elle se rassure : il y a la jurisprudence Sophie Auconie. Ejectée de l’Europe, repêchée 3 ans après à l’Assemblée Nationale. Tout dépend de son carnet d’adresse, je lui fais confiance : contrairement aux rumeurs tenaces, sûr qu’il n’y a pas uniquement les numéros de lobbyistes pro-pesticides dedans.

Quant à moi, merci, ça va. J’ai eu droit à la légion d’honneur en début d’année. Oui, comme Marisol Touraine, et alors ? J’ai plus de mérite qu’elle : j’ai perdu mon siège de députée emportée par la vague macroniste. Elle, elle a bu la tasse en essayant de surfer dessus. »

 

Print Friendly, PDF & Email