ChroniquesChroniques-Culture

[Cinéma] Regards #57 Au Poste !

Dans Regards, retrouvez l’avis de Stéphanie Joye sur quelques films à l’affiche dans les cinémas tourangeaux. Histoire de vous donner envie, à votre tour, d’aller passer un moment dans les salles obscures.


Au poste ! (Comédie française)

De Quentin Dupieux

Avec Benoît Poelvoorde, Grégoire Ludig, Marc Fraize, Anaïs Desmoutier

Un poste de commissariat. Un interrogatoire. En huis clos, un duo : l’inspecteur (Benoit Poelvoorde), et l’interrogé en garde à vue, témoin suspect numéro un (Grégoire Ludig). Un meurtre a en effet été commis dans la nuit.

Satire fantasque, comédie noire à la fois pleine d’absurdité et de légèreté, Au poste ! a le mérite de ne durer qu’1h13. 1h13 de plaisir hilarant, qui assume bien un côté franchouillard plaisant. Le non-sens atteint des sommets de jubilation. Et qui de mieux que ses deux interprètes pour faire d’une garde à vue banale – à suspens – un canular fendard … ? Prenons Benoît Poelvoorde. Acteur aux près de 60 films (C’est arrivé près de chez vous de Rémy Belvaux , Le Grand Soir de Gustave Kervern et Benoît Delépine, Le Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael, pour ne citer qu’eux). Un as de la joute verbale irascible, comico-satanique. Un comique de haut vol, jusqu’au-boutiste, à la douceur et à la folie parfaits pour l’emploi. Quant à Quentin Dupieux, il s’agit d’un maître de l’humour décalé, qui nous a habitués à la loufoquerie au style inclassable, par exemple avec Rubber, un film dont le héros est un pneu serial-killer. Ou bien encore avec son court-métrage, « Wrong Cops : premier chapitre », avec Marilyn Manson, et sa série des « Wrong ». Aujourd’hui, dans Au poste, le réalisateur nous fait revivre avec bonheur les polars français (aux ambiances grisées et marronnasses) des années 80 : Garde à vue avec Ventura, Le coup de torchon avec Philippe Noiret, les Piccoli … Son sens de la bêtise laisse toujours infiltrer une bouffée d’air frais. L’éloge de la connerie est hilarant et magnifique. L’humour très premier degré est irrésistible. Voici vraiment un film policier particulier, étonnant même. Sans violence, calme. Presque attendrissant. Et à la fois fou, réactif et cynique. Courez voir ce petit bijou qui rassemble un vaste public.

Un film à l’affiche aux Cinémas Studio (Toutes les informations utiles sur leur site internet) et aussi dans les cinémas CGR de l’agglomération (toutes les informations utiles sur leur site internet).

Print Friendly, PDF & Email