ArticleChroniques-SociétéChroniques

[La Bouteille du week-end] Bourgueil rouge 2015, Les Tuffes, Estelle et Rodolphe Cognard

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Bourgueil rouge 2015, Les Tuffes, Estelle et Rodolphe Cognard

A peine éclipsée par la grande fête mondiale des fleuristes et par la victoire footballistique du Royaume d’Espagne sur l’Emirat du Qatar, la célébration cette semaine du mercredi des Cendres m’a rappelé à mes devoirs de préparation et de purification : dans à peine plus de 60 jours, on célèbre la Saint Jean-Carmet.

Cette fête, que j’ai inventée de toutes pièces pour le plus grand bonheur d’une poignée de fidèles fanatisés, se célèbre entre le 20 avril, anniversaire du décès du plus célèbre des enfants de Bourgueil, et le 25 avril, anniversaire de sa naissance.

Pour me préparer dignement à cette fête, j’ai donc ouvert une belle bouteille, trouvée « O lieudit vin », la cuvée « Les Tuffes » du domaine Estelle et Rodolphe Cognard.

Longtemps développé par Lydie et Max Cognard, le domaine, aujourd’hui dirigé par les enfants, produit des vins de Bourgueil et de Saint-Nicolas de Bourgueil de belle réputation.

La cuvée « Les Tuffes » présente d’abord une robe sombre, qui témoigne de la maturité du millésime 2015.

Jean Carmet aurait sans doute dit que le premier nez « beurtonne ». En français de Touraine, on inverse les « br » et les « ber », si bien que l’expression fait référence au « breton », le surnom local du cépage cabernet franc.

Dès qu’on agite un peu son verre, le nez révèle d’agréables notes de mûre, de cassis, de violette.

En bouche, on est d’abord surpris par la fraîcheur et la vivacité du vin, et cette sensation tranche un peu avec l’impression de chaleur qu’avait apportée le nez. Le vin est salivant, il réveille les papilles et apporte d’agréables arômes de fraise.

On est aussi séduit par des tanins veloutés qui emplissent la bouche et caressent la langue.

L’ensemble est parfaitement équilibré, bien caractéristique de son appellation : beaucoup de fruit et un bel équilibre entre la structure et la légèreté.

Pour se purifier en préparation de la Saint Jean-Carmet, c’est la bouteille idéale !

« On raconte que mon père, le jour de mon baptême, trempa son index dans un verre de bourgueil pour m’en oindre les lèvres, et que j’eus l’air d’y prendre grand plaisir. » racontait Jean Carmet.

On raconte aussi qu’après sa mort, Gérard Depardieu lui caressa les lèvres d’une extrême onction de vin.
La légende ne dit rien de l’origine des bouteilles. Mais si elles avaient le fruité et le soyeux de la cuvée « les Tuffes », l’acteur bourgueillois fut assurément un homme heureux !

* Bourgueil rouge 2015, Les Tuffes, Estelle et Rodolphe Cognard

3, lieu-dit Chevrette
37 140 St-Nicolas-de-Bourgueil

Tél : 02.47.97.76.88

http://vins-stnicolas-bourgueil-cognard.fr/fr/accueil
Sur Facebook :
https://www.facebook.com/vinscognard

* 9,50 € O Lieudit Vin
101, boulevard Jean-Royer
37000 Tours
Tél. : 02.47.36.95.52
www.olieuditvin.com
Sur Facebook :
https://www.facebook.com/olieuditvin

Print Friendly, PDF & Email