L'actualité Tourangelle à la bonne température
VidéoChroniques-CultureChroniques

Le clip de la semaine : «Lo-fi visitation» de Fügü

© Fügü live at Festival Intergalactique

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

Aventure sonore

Bon il fallait bien qu’on vous le fasse un jour, le coup du clip de la semaine de 28 minutes 29 secondes. Bah voilà c’est aujourd’hui : alors calez-vous bien devant votre écran avec un café ronronnant sur les genoux et un chat brûlant sur un guéridon à portée de main (avec ou sans sucre), appuyez sur le petit triangle blanc ci-dessus et oubliez un peu votre rythme effréné où chaque minute compte, cette vie de chien qu’on vous a appris à si bien «gérer», à laquelle la résistance la plus radicale se nomme la glandouille intersidérale. Accrochez-vous bien : vous allez voler à la dictature de l’efficacité 28 minutes et 29 secondes.

Fügü nous invite/incite à la méditation, tant visuelle que sonore, avec ce «Lo-fi visitation» qui allie prog-rock et psychédélisme avec panache, pendant qu’à l’image se superposent de sublimes chorégraphies habitées, aux frontières du situationnisme, parfois au ralenti, parfois à vitesses réelle, réalisées par un mec en string moulant qui pourrait avoir été ton ami d’enfance pendant tes étés en Ardèche dans les années 70.

A partir de 10 minutes, les percussions s’invitent à la fête et la chose va devenir peu à peu tout à fait hypnotique, avec un mille-feuilles sonore qui va s’épaissir à vue d’œil. Et là on se plaît à imaginer ce morceau programmé en intégralité à une heure de grand écoute sur France Bleu Touraine et on rigole fort.

16’03’’ : vous en êtes au 4e café et votre chat vole en cercles concentriques au-dessus de vous dans le salon, alors que votre conjoint vous murmure en boucle depuis quelques minutes «tu es sûre que ça va mon amour ?»

Fügü apporte non seulement un vent de liberté dans la tyrannie du morceau pop-rock-électro-chanson calibré entre 3 et 4 minutes, mais il remet surtout au goût du jour un genre qui perdure (enfin si tant est que le genre «expérimental post noisy dance floor music» existe réellement), mais qu’on n’entend pas forcément souvent dans nos contrées ligériennes. A noter que les sonorités des cordes aux accents médiévaux (qui démarrent aux alentours de 19 minutes – désolé pour le spoiler) rappellent néanmoins le côté terroir de la Touraine.

On déconne, on déconne, mais sérieusement on trouve ça vachement bien.

Un degré en plus

> La page Facebook de Fügü

> L’EP #1 de Fügü

> Retrouvez toute la collec des clips de la semaine en cliquant ici.