VidéoChroniques-CultureChroniques

Le clip de la semaine : «V» de Nivek

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

Nivek crève l’écran

Il sort un truc on se dit «oh non pas encore lui !», puis on essaie de changer de trottoir et de regarder ailleurs, mais pas moyen : voici donc Nivek pour la 5e fois clip de la semaine en un peu plus de deux ans, et pour la troisième fois avec son compère visuel Yannis Pachaud aka Poncho Production.

Ce duo exigeant place systématiquement la barre très haut dans cet exercice qui, quoi qu’on en dise, demeure toujours périlleux pour ne pas tomber dans la lourdeur ou l’insignifiance : mettre des images sur un morceau de musique, qui, par défaut rappelons-le se suffit à lui-même (Mozart par exemple, n’a jamais fait le moindre clip, mais regardez la putain de star internationale que c’est devenu).

C’est à Terres du Son en juillet qu’on avait découvert ce titre phare du nouvel EP éponyme de Nivek sorti le 13 octobre dernier et c’est avec une sensation de redécouverte totale qu’on l’entend ici et surtout qu’on le voit : l’idée de jouer avec de multiples codes autour des écrans fonctionne parfaitement, grâce à un montage millimétré, un sens aigu de la lumière et une bonne dose d’humour. Les mèmes s’enchaînent, de Chirac à Gérard Holtz en passant par Michael Jackson, Yoko Ono et Winston Churchill, le célèbre «V avec les doigts» (sur lequel personne n’avait a priori pensé faire une chanson avant) se décline à l’infini, tant dans les paroles très enlevées de ce texte vivifiant que dans le jeu de mise en abîme entre le Nivek en vrai et le Nivek à la télé, ou plutôt «dans le poste».

Musicalement, Juxe est lui aussi au sommet de son art, avec une composition d’une finesse rare, qui chatouille les machines autant qu’elle les fait pleurer, habillée par un enchevêtrement chaleureux et enchanteur de rythmiques et de contrepoints subtiles.

C’est quand même drôlement chouette d’être Tourangeau et de grandir avec Nivek ! Ce grand virage qu’il vient de prendre aux confins du rap, de l’électro soft et de la chanson et sa constance dans la grande qualité de ses clips fait indéniablement de lui l’un des artistes locaux les plus sûrs et mûrs du moment.

Les quatre précédents Clips de la Semaine de Nivek :

8 septembre 2017 > «Béton» (Poncho Prod)

3 mars 2017 > «Sous les palmiers» (Alex Guerrier)

11 novembre 2016 > «Vie d’alloca» (Charly Bonal)

25 septembre 2015 > «Strange» (Poncho Prod)

Bon et bien sûr, si 37 degrés avait existé en 2013, aucun doute que «Mec à part» (Poncho Prod) aurait lui aussi été  Clip de la Semaine !

Un degré en plus

> La page Facebook de Nivek

> Retrouvez toute la collec des clips de la semaine en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email