ArticleChroniquesChroniques-Culture

«C’est pas connu, mais c’est vachement bien (ET ça passe à Tours)» : LENPARROT le mercredi 28 février 2018 au Temps Machine

On va bien souvent voir en concert des groupes et des chanteurs qu’on connaît depuis longtemps ou dont on a beaucoup entendu parler à la télé et à la radio. Et si pour une fois, on allait découvrir directement quelqu’un qu’on ne connaît pas sur une scène tourangelle ?

La programmation musicale locale est très riche et diversifiée et on passe bien souvent à côté de belles découvertes. Nous vous proposons notre sélection furieusement subjective, avec un zoom de temps en temps sur un groupe/artiste qui va passer par ici dans peu de temps. »

LENPARROT le mercredi 28 février 2018 au Temps Machine

On va pas s’épuiser au grand jeu des références, c’est les vacances. Les vacances d’hiver, en plus. Notre machine à «ça me fait penser à» est en hibernation profonde. On prend donc Lenparrot comme il vient. Et depuis qu’il nous a susurré des trucs à l’oreille avec ses douces petites machines et sa voix de velours rouge, non seulement on lui a ouvert les portes de notre tanière douillette, mais on lui a même carrément fait une place sous la couette.

La musique de Lenparrot, c’est autant un coin du feu qu’un rayon de soleil, autant des petits motifs de réjouissance que des raisons de verser sa larme, autant l’envie de ne plus jamais sortir dehors que celle de communier avec la nature jusqu’à plus soif. De son premier EP en 2015 à son premier album à l’automne dernier, on ne peut pas dire qu’il y ait la moindre mesure à mettre de côté : tout y est – au sens propre comme au sens figuré – savamment orchestré. On sent que l’animal a prémédité son coup et a voulu millimétrer son attaque pour d’emblée s’installer durablement et sans coup férir dans le paysage musical des oreilles sensibles, qu’elles l’ait découvert par hasard où qu’elles se le soient fait recommander.

C’est rien de dire que nous vous le recommandons. Et ses clips aussi. Ils nous reposent et nous ensorcèlent : sobriété, simplicité, pureté du geste, douceur des sons et des images. L’univers de Lenparrot caresse le monde avec grâce, sans jamais tourner en rond ni en faire des tonnes. La légèreté et la chaleur de la plume de couette.

A partager avec amour.

Un degré en plus

> Mercredi 28 février à 20h, en première partie de Barbagallo. 9 euros avec la carte LTM et 14 euros sans. Et 19 euros si t’es mal organisé et pas foutu de prévoir un peu tes sorties à l’avance (et qu’en plus t’as pas ta carte LTM #lalosetotale. Toutes les infos ici.

Print Friendly, PDF & Email