ChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du week-end] Vouvray 2017, La Coulée d’Argent, Domaine Bourillon Dorléans

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Vouvray 2017, La Coulée d’Argent, Domaine Bourillon Dorléans

Je suis très sensible au concept delermien des plaisirs minuscules. Tous ces petits riens qui font le vrai bonheur. Mais si j’apprécie « la première gorgée de bière », ce n’est pas le plaisir qui a ma préférence. Mon vrai plaisir minuscule à moi, c’est la douzaine d’huîtres du dimanche, achetée au marché quand il fait beau, ouverte sur l’évier de la cuisine en commençant à déguster la bouteille de blanc choisie pour l’occasion. Sans quitter ma cuisine, je mets le cap à l’ouest : ça sent les vacances, le monoï, les châteaux de sable et les balades le long du port.

Mon plaisir peut très vite être gâché si le blanc n’est pas parfait. Il faut qu’il soit vif, tendu, qu’il soit capable de parler à l’huître sans l’écraser, qu’il dompte l’iode et le sel pour réussir, avec le coquillage, un mariage parfait !

« La Coulée d’Argent », Vouvray 2017 du Domaine Bourillon Dorléans, m’a récemment offert cet accord parfaitement réussi.

La recette de mon bonheur impose nécessairement d’ouvrir le blanc avant les huîtres : ouvrir des huîtres, ça donne soif !

Et dès le premier verre servi, la robe brillante m’a séduit. Au nez, ça sentait les agrumes, et notamment le pamplemousse. Il y avait même une petite note fumée dont j’ai tout de suite pensé qu’elle plairait à mes huîtres.

En bouche, ce vin est sec et tendu avec une balance très réussie entre l’acidité du chenin et les quelques grammes de sucre résiduel. C’est typiquement ce qu’on peut appeler un vin « minéral », tant cet équilibre lui donne de tension.

C’est aussi un vin bien élevé, gras et beurré.

J’ai presque eu envie de finir la bouteille sans avoir ouvert mes huîtres. Ça n’aurait pas été très raisonnable mais c’est le signe que le vin pourrait se boire pour lui-même, à l’apéritif.

Je l’ai trouvé encore meilleur sur les huîtres qu’il sublime. En plus du pamplemousse qu’on avait deviné au nez, on perçoit en bouche des notes citronnées.

Le bonheur c’est aussi simple que ça : une douzaine d’huîtres et un Vouvray bien fait !

Vouvray 2017, La Coulée d’Argent, Domaine Bourillon Dorléans

30 Bis Rue de Vaufoynard

37210 Rochecorbon

Tél. : 02 47 52 83 07

https://www.bourillon.com

Sur Facebook :
https://www.facebook.com/DomaineBourillonDorleans/

* 9 €

A découvrir dans la cave sculptée du domaine à l’occasion des portes-ouvertes, du samedi 5 au dimanche 13 mai, de 10 h à 19 h.

Print Friendly, PDF & Email