ChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du Week-end] Touraine Noble Joué 2017, Rémi Cosson

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Touraine Noble Joué 2017, Rémi Cosson

La plus petite des appellations d’Indre-et-Loire n’est pas, loin s’en faut, la moins intéressante. C’est ce que j’ai vérifié à nouveau en dégustant mon premier « Touraine Noble-Joué » du millésime 2017, le vin de Rémi Cosson trouvé à la Cav’Halles.

Touraine Noble-Joué, doit son nom à Joué-lès-Tours qui n’est évidemment plus une commune très viticole même si ce vin y a été récemment replanté autour de la ferme de la Liodière. Au début du XXème siècle, on trouvait du Noble-Joué à Joué-lès-Tours, à Saint-Avertin, à Chambray, à Larcay et à Esvres-sur-Indre. A l’époque, l’AOC était aussi grande que Saint-Nicolas de Bourgueil. Presque disparue, avec la crise du phylloxéra et la pression de l’urbanisation, elle a été replantée essentiellement à Esvres-sur-Indre où 6 vignerons cultivent aujourd’hui une trentaine d’hectares. 30 ha à comparer aux 10 000 ha de vignes cultivées dans notre département.

Mais le vrai mystère de cette appellation qui produit exclusivement du vin rosé, c’est l’origine de ses cépages : un assemblage de trois cépages nobles, pinot gris, pinot meunier et pinot noir, assez peu courants dans la région. Si le pinot noir est présent à Sancerre et dans ses AOC satellites, le pinot gris et le pinot meunier, qui participent à l’élaboration des vins de Champagne, sont rares dans le Val de Loire.

Et pourtant déjà à l’époque de Louis XI on se régalait de Noble Joué en son château du Plessis-lès-Tours. Sans doute quelque moine agronome aura eu la bonne idée de venir implanter ces cépages dans notre région.

Rosé « gris », c’est à dire assez pâle, la bouteille présente un nez fruité d’une belle puissance aromatique. Ça sent la pêche blanche et la fraise, relevées d’un soupçon de grenadine.

En bouche le vin est sec et confirme le fruité perçu au nez. Une note de bonbons acidulés apporte une belle impression de fraîcheur qui réveillera les papilles à l’apéritif ou au début du repas. Et les trois pinots apportent la délicatesse qui a fait leur réputation en Bourgogne et en Champagne.

On pourra lever son verre à la santé de notre bon roi Louis XI ! S’il n’avait pas installé sa cour au cœur de l’agglomération tourangelle, pas sûr que nous pourrions aujourd’hui déguster ce vin original qui a traversé les temps !

 

* Touraine Noble Joué 2017, Rémi Cosson

Rémi Cosson

La Hardellière

37320 Esvres-sur-Indre

Tél. : 09 65 04 34 78

* 6,95 € TTC à La Cav’Halles
8, place Gaston Paillhou
37 000 Tours
Tél. : 02 47 39 02 04

Print Friendly, PDF & Email