ChroniquesChroniques-Société

[La bouteille du week-end] Touraine Amboise 2015, Mon Côt’o, Sandra et Stéphane Mesliand

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Touraine Amboise 2015, Mon Côt’o, Sandra et Stéphane Mesliand

« Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse ». Il faut relire dans son contexte cette métaphore d’Alfred de Musset pour en comprendre le sens profond.

Et, autant vous le dire, je déteste qu’elle soit sortie de son contexte pour servir d’aphorisme aux béotiens qui prétendent que seul compte le contenu de la bouteille.
Si j’aime le vin, j’aime aussi les bouteilles, les bouchons, les capsules, les étiquettes, les contre-étiquettes et les histoires qu’ils racontent. J’aime le flacon autant que l’ivresse !

Je suis récemment tombé sur une bouteille dont la contre-étiquette proclamait fièrement : « Vous buvez le travail de : Sandra, Stéphane, Vincent, Angelo, Christopher, Déborah, Diego, Frédéric, Hans, Jean-Marie, Jean-Pierre, Mathieu, Mickaël, Nathalie, Olivier, Pauline, Sophie, Unal, Victor »

Cette poésie m’a parlé !

Sandra et Stéphane Mesliand avaient donc choisi, sur la contre étiquette de leur vin, de rendre hommage aux salariés, aux stagiaires, aux petites mains, aux amis… qui ont participé à cette cuvée.

« Fruit de la vigne et du travail des hommes » comme nous le rappelle le prêtre chaque dimanche. Et j’ai été très sensible à cette allégorie de la coopération du travail des hommes. Puisque 38 mains humaines avaient contribué à cette bouteille, pour labourer, tailler la vigne, la bichonner, la traiter, la vendanger, vinifier, mettre en bouteille…il fallait que j’y goûte !

J’ai vite été séduit par la robe sombre, d’un joli violet profond de ce vin. Il a été embouteillé avec un peu de gaz carbonique pour le protéger de l’oxydation et il est donc nécessaire de le carafer avant dégustation.

Le nez est floral et puissant. Ça sent le muguet. En bouche, on est d’abord saisi par la matière. Le vin a été très peu filtré et cette jolie matière du raisin vous emplit la bouche. Aromatiquement, c’est doux et subtil. Des arômes de cerise, de violette, de réglisse…

C’est une bouteille sérieuse pour un joli déjeuner du dimanche avec une belle nappe et une viande cuisinée. C’est surtout une bouteille que j’ai très envie de regoûter dans 5 ou 10 ans car le potentiel de vieillissement de ce cépage côt semble important.

Sandra, Stéphane, Vincent, Angelo, Christopher, Déborah, Diego, Frédéric, Hans, Jean-Marie, Jean-Pierre, Mathieu, Mickaël, Nathalie, Olivier, Pauline, Sophie, Unal, Victor, soyez ici remerciés !

Chacun de vos gestes, du tailleur de vignes jusqu’au metteur en bouteilles, contribuera au bonheur du dégustateur !

* Touraine Amboise 2015, Mon Côt’o, Sandra et Stéphane Mesliand

6, Rue de Blois
37530 Limeray

Tél. : 02 47 30 11 15

http://www.domaine-mesliand.com

Sur facebook : https://www.facebook.com/Domaine-Mesliand-1755722868030577/


* 13,50 € à La Cave sur la place,
134 Rue de la Fuye (place Velpeau)
37000 Tours
Tél. 09 83 30 63 00
Sur Facebook : Facebook.com/La-Cave-sur-la-Place-1429530583988751/

Print Friendly, PDF & Email