ChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du Week-end] Coteaux du Vendômois rosé 2017, Gris Bodin, Patrice Colin

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation.

Coteaux du Vendômois rosé 2017, Gris Bodin, Patrice Colin

Chacun sait qu’une hirondelle ne fait pas le printemps. Ce qui fait le printemps, ce sont les premières soirées en terrasse et les premiers rosés de la saison. Du rosé ? J’en vois déjà qui font la moue tant les amateurs de vin sont nombreux à juger qu’il ne s’agit pas d’un « vrai » vin. Ma bouteille du week-end est donc spécialement dédiée à ceux qui n’aiment pas beaucoup le rosé. Avec une vraie envie de démontrer que le rosé peut-être un grand vin comme le prouve ce Coteaux du Vendômois rosé 2017, cuvée Gris Bodin de chez Patrice Colin.

On l’appelle « gris » parce que c’est un rosé à la couleur pâle, issu du pressurage direct des raisins, sans macération.

Un vin issu du rare cépage pineau d’aunis que se partagent, dans la vallée du Loir, les deux AOC Coteaux du Vendômois, dans le Loir-et-Cher, et Coteaux du Loir, dans la Sarthe.

Patrice Colin cultive cette cuvée en bio, sur de très vieilles vignes plantées en 1920 par son grand-père, Georges Colin.

J’adore le pineau d’Aunis pour les puissants arômes épicés et poivrés qu’il apporte au vin rouge et rosé.

Ici, les épices sont présentes au nez, même si le premier nez est d’abord marqué par des petits fruits rouges, framboise et groseille.

En bouche, c’est le poivre qui domine. Si les fruits rouges restent présents, les papilles sont chatouillées, picotées, par ces notes épicées qui apportent beaucoup de fraîcheur et de légèreté au vin.

Le vin a du volume et du gras, une belle présence en bouche et une vraie persistance aromatique. S’il était dégusté les yeux bandés, on pourrait certainement le confondre avec un vin blanc.

Comme tous les rosés, il sera parfait en terrasse, pour l’apéritif. Les arômes épicées permettront de réveiller la bouche et d’ouvrir l’appétit.

Mais parce que c’est un vrai vin, parce que cette cuvée ne craindra ni les épices, ni les plats relevés, on pourra aussi essayer des mariages plus audacieux, avec de la cuisine asiatique ou avec du poisson. Pour fêter le retour des beaux jours, je me laisserais volontiers tenter par une dorade rôtie au fenouil et au citron. Une belle façon de montrer qu’un grand rosé peut prendre la place d’un vin blanc à table !

* Coteaux du Vendômois rosé 2017, Gris Bodin, Patrice Colin

Patrice Colin

5 Rue de la Gaudetterie

41100 Thoré-la-Rochette

Tél. : 02 54 72 80 73

https://www.patrice-colin.fr/

8,90 € TTC à La Cav’Par 3,

4 Rue Georges Courteline,

37000 Tours

Tél. : 02.47.38.71.95

Sur Facebook : https://www.facebook.com/pg/La-Cavpar-3-162730313793742

Print Friendly, PDF & Email