ArticleChroniquesChroniques-Société

[La Bouteille du week-end] Côte Roannaise, rouge cuvée « Domaine » 2016, Domaine des Pothiers

Comme un bon vin ne s’apprécie que s’il est partagé, chaque vendredi dans [La bouteille du week-end], Guillaume Lapaque vous fait part de sa rencontre avec un vin ligérien et vous en parle avec passion et délectation. 

img_1180

J’ai remonté la Loire presque jusqu’à sa source. Et j’y ai trouvé un vin plein de fruit, un vin plein d’énergie ! De cette énergie indomptable qui coule dans le fleuve jusqu’à Saint-Nazaire.

Pour localiser l’appellation que j’ai choisie cette semaine, ce n’est pas bien compliqué : remontez la Loire, tout droit, comme un saumon ou une alose. Ne vous arrêtez ni dans l’AOC Orléans, ni dans l’AOC Sancerre, ni dans l’AOC Pouilly-Fumé. Continuez encore à contre courant. Laissez derrière vous le bec d’Allier, cet endroit magnifique où l’Allier vient grossir notre fleuve royal. Arrêtez vous dans l’avant-dernière AOC, juste avant les côtes du Forez, juste avant le Mont Gerbier de Jonc. On est à moins de 200 km de la source, dans l’AOC Côte Roannaise, si chère au chef Pierre Troisgros. On est presque dans le Beaujolais, pas loin de la vallée du Rhône, mais on est encore dans la Loire !

Je me suis arrêté sur le rouge « cuvée Domaine » 2016 du domaine des Pothiers. Un vin cultivé en agriculture biologique et biodynamique par le jeune Romain Paire, héritier de siècles de viticulture familiale.

Au premier nez, outre le cassis, la framboise, et autres fruits rouges bien mûrs, on perçoit déjà une certaine complexité. Peut-être quelques arômes de fleurs blanches ou de thé noir.

En bouche, on est impressionné par la maturité et le fruit éclatant. Les tanins sont incroyablement veloutés. C’est à la fois un vin de soif, gouleyant et plein d’énergie, mais aussi un vin qui propose une belle structure et une persistance aromatique impressionnante.

Romain Paire se plait à dire qu’il aime faire « des vins qui se boivent, tout simplement ». C’est bigrement réussi ! Et si près de la source, il incarne parfaitement cette « buvabilité » qui fait le charme des vins de Loire.

La bouteille s’est plue à merveille au mariage que je lui ai proposé avec une entrecôte. Elle n’avait pas trop l’air de faire la difficile et je crois qu’on aurait pu la marier facilement avec n’importe quelle belle pièce de viande.

J’ose à peine vous parler du cépage tant il est parfois – et injustement ! – décrié : du gamay. Ici c’est du gamay Saint Romain, une variante locale qui doit son nom au village de Saint-Romain la Motte.

J’aime le gamay quand il pousse, non pas sur des roches sédimentaires, mais sur des roches métamorphiques : les schistes et granites des Coteaux d’Ancenis, les roches volaniques des Côtes d’Auvergne. Et sur le granite de la côte roannaise, il fait merveille !

Pour le voyage de retour, faites vous enfermer dans la bouteille vide, remettez le bouchon, et laissez vous emporter par le courant, bercé par le souvenir de ces gorgées qui portent en elle la force des roches montagneuses des sources de la Loire !

Côte Roannaise, rouge cuvée « Domaine » 2016, Domaine des Pothiers,

Les Pothiers

42155 Villemontais

Tél. : 04.77.63.15.84

www.domainedespothiers.com

Sur facebook : https://www.facebook.com/Domaine-des-Pothiers-253120655142/

9,5 € TTC à La Cave Insolite,

30 Quai Albert Baillet

37 270 Montlouis-sur-Loire

Tél. : 02.47.45.19.14

http://www.francois-chidaine.com/accueil/

Print Friendly, PDF & Email