Caroline Nouveau, illustratrice passionnée et engagée

Cet article est paru initialement dans 37°Mag, notre magazine papier.


D’abord architecte d’intérieur, Caroline Nouveau a petit à petit rejoint le monde de l’illustration en 2012. Après un tour du monde, elle s’est lancé un défi : écrire et illustrer son premier livre, sur le thème de l’environnement. Un défi relevé haut la main, qui laisse place à de nouveaux projets.

 

« Publier un livre pour enfants sur l’environnement me donne l’impression d’être utile. Les parents m’ont dit que ça leur avait plu. C’est devenu un sujet quotidien donc j’aimerais continuer à sensibiliser. » En publiant son premier ouvrage en auto-édition en novembre 2020, Caroline Nouveau a mis sa passion du dessin au service de la sensibilisation au respect des océans et, plus globalement, à la protection de l’environnement. « Un océan à sauver », c’est en effet l’histoire d’Elouan, un petit garçon en vacances chez ses grands-parents en Bretagne où il découvre les dangers des déchets présents dans les océans… et notamment du plastique.

L’idée de ce livre émerge en 2018, alors que l’illustratrice décide de prendre ses sacs à dos et de parcourir le monde avec son compagnon, pendant un an. De l’Amérique Latine à l’Asie, en passant par la Polynésie française ou la Nouvelle-Zélande, le couple découvre une grande variété de paysages et multiplie les expériences. À son retour, la trentenaire souhaite écrire un ouvrage sur le voyage : « J’ai cherché des livres pour enfants sur ce thème et il n’en existe finalement pas beaucoup. Je voulais raconter ce que j’avais vu. Ça aurait été difficile de condenser douze mois de voyage mais ça aurait pu être un livre sur un ou deux pays », explique-t-elle.

Seulement, au fil de leur périple, Caroline et Thomas font un constat alarmant, prenant conscience du réel état de notre planète. « Nous avons eu un déclic lorsque nous avons vu des déchets partout, notamment en Asie. Au Vietnam, nous sommes allés sur une plage et elle était recouverte de détritus, le polystyrène volait… Un peu plus loin, nous avons vu des vaches très maigres manger, entourées de pneus et de plastique, se souvient-elle. Ces scènes, nous y avons été confrontés pendant plusieurs semaines. Nous les avons vécues en Indonésie également. Nous savions ce qu’il se passait dans le monde mais nous avons été choqués de le voir. » Le projet initial prend donc un nouveau tournant et le thème du livre change. II sera consacré à l’environnement.

« Je fais mes illustrations en fonction de ce que j’aime. Ça ne s’explique pas, ça vient comme ça. »

Marqué par cette expérience, le couple choisit aussi de changer son mode de consommation. « Nous ne sommes pas exemplaires mais nous essayons de faire attention au maximum. Nous limitons les emballages plastiques, nous évitons de commander sur Internet, nous essayons de consommer local… Ce sont des choses auxquelles nous ne pensions pas avant », reconnaît la Tourangelle. C’est dans cette continuité que l’illustratrice a souhaité s’engager dans une démarche la plus éco-responsable possible au moment de publier son livre destiné aux 4/8 ans. Elle fait alors imprimer son ouvrage à Chambray-lès-Tours, sur du papier issu de forêts à gestion durable et avec des encres végétales.

À son retour, Caroline Nouveau s’est dans un premier temps lancée dans l’écriture du texte. Elle a ensuite travaillé, de janvier à mai 2020, sur ses illustrations réalisées à l’aquarelle, qu’elle avait déjà en tête pour certaines. Si elle a déjà collaboré avec l’édition jeunesse et illustré trois livres, elle n’avait jamais eu à écrire. « L’histoire ça a été compliqué car je ne suis pas auteure. Une histoire pour enfant doit être joyeuse et, sur ce thème, il était difficile de trouver une belle fin. Je ne me revendique toujours pas auteure, je préfère jouer avec les couleurs et les dessins », admet-elle.

Combiner architecture et dessin 

C’est d’ailleurs ce qu’elle fait depuis 2012. Architecte d’intérieur en agence à Tours depuis deux ans, elle décide de se lancer en parallèle dans l’illustration. Sa passion depuis toujours. « J’ai toujours aimé dessiner. J’avais d’ailleurs choisi l’option arts plastiques à l’école. J’ai aussi appris l’histoire de l’art. »

Dès la première année, celle qui au départ n’osait pas montrer ses tableaux reçoit un prix lors d’une exposition à Notre-Dame-d’Oé. Elle décroche alors ses premières commandes. Depuis, elle crée tableaux, dessins et faits-parts à l’acrylique. Elle jongle entre un univers architectural, parfois sombre, où elle aime par exemple mettre en avant des endroits symboliques de Tours comme la Place Plumereau, la cathédrale Saint-Gatien ou les bords de Loire, et une partie jeunesse, un univers plus coloré, aux tons souvent pastel, où l’on distingue animaux et fées. « J’ai parfois des idées en tête depuis longtemps. Je fais mes illustrations en fonction de ce que j’aime, commente-t-elle lorsqu’on lui demande ses sources d’inspiration. Ça ne s’explique pas, ça vient comme ça. Et, lorsque j’ai un thème précis en tête, je regarde aussi sur Internet pour m’inspirer. » Aujourd’hui, Caroline Nouveau se consacre principalement à ce deuxième univers. « La jeunesse a pris de la place par rapport au reste. Cela me prend moins de temps que les illustrations d’architecture qui demandent de rester focalisée sur une toile. Ça je ne sais pas faire, je ne peux pas travailler trente heures sur un tableau. Je ne peins pas en une journée. J’aimerais bien mais je ne sais pas faire ! »  

La Tourangelle a, par ailleurs, de nouveaux projets comme la sortie d’un livre de coloriages, créés à partir de ses illustrations, ou la réalisation d’une série de petits dessins évoquant ses souvenirs de voyages. « Une expérience sur la route de la mort en Bolivie, des scooters remplis d’objets en tout genre au Vietnam, des singes qui volent des portables, une rencontre inattendue avec un requin en Nouvelle-Calédonie, énumère-t-elle, se remémorant de nombreux souvenirs. Ce sont des choses que nous avons vécues. Cette série m’aide à repenser à ce voyage, à ne pas oublier. » Elle envisage également d’écrire et d’illustrer un deuxième livre, toujours sur le thème de l’environnement. Malgré tous ses projets, Caroline n’exclut pas de reprendre son activité d’architecte d’intérieur, arrêtée depuis son tour du monde, et de concilier de nouveau ses deux passions.

Pour découvrir le travail de Caroline Nouveau : www.carolinenouveau.com

article bas ad

article bas ad