L'actualité Tourangelle à la bonne température
A la uneReportage-Société

« V’asie roule » : 6000 km en vélos couchés, en Asie du Sud-Est, pour la bonne cause

« V’asie roule » c’est une aventure hors du commun, celle dans laquelle se sont lancés Lucas et Nicolas, deux jeunes tourangeaux, il y a un an. Les deux jeunes hommes ont en effet parcouru plus de 6000 km en Asie du Sud-Est, en vélos couchés, pendant 6 mois, afin d’aller à la rencontre d’écoliers dans 4 pays différents.

photo-de-groupe-ecole-refugies-birmans-phuket
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un an après le début de ce périple, nous avons retrouvé Lucas au Court-Circuit à Tours. Le jeune homme qui a repris ses études en master plantes et sociétés, a encore la voix remplie de chaleur en revenant sur le périple qu’il a effectué avec son compère Nicolas. Une aventure qui l’a marqué profondément et qui se prolonge aujourd’hui avec des conférences données un peu partout en France.

« Au départ nous avions envie de voyager avec une idée lié à la question environnementale en fond » se remémore Lucas. Une idée sortie d’une discussion comme tant d’autres, un soir entre copains, qui allait faire son chemin. « On a monté une association et finalement on a décidé de lier l’éducation à la démarche environnementale ». Se rapprochant de l’association « Enfants du Mékong » qui parraine 60 000 enfants en Asie du Sud-Est, pour les scolariser, les deux jeunes hommes montent alors ce projet fou, tout en allant chercher des écoles en France pour parrainer celles d’Asie. Au final, une trentaine d’écoles françaises joueront le jeu, permettant de récolter 25 000 euros pour leurs homologues asiatiques. Une première étape suivie de la seconde, la plus riche humainement : le voyage en lui-même.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et c’est ainsi avec l’objectif de rencontrer les écoliers asiatiques et de filmer les écoles parrainées (13 au total), afin de « montrer aux écoles françaises, l’utilité de leurs actions » que Lucas et Nicolas se sont aventurés en vélos couchés au Viet-Nam, au Cambodge, au Laos et en Thaïlande. Un périple de 6 mois sur 6150 km qui a changé leur vie avec des rencontres humaines plus qu’enrichissantes mais aussi derrière elles, la découverte de sociétés différentes, pas toujours faciles à appréhender. « Au Viet-Nam notamment, il y a eu quelques moments chauds, parce que le pouvoir est autoritaire. Nous avons du nous cacher à un moment donné » relate ainsi Lucas.

Mais ce qui a marqué surtout les deux compères, c’est la chaleur de l’accueil reçu un peu partout par la population. « L’accueil des habitants est indescriptible. On a dormi la majeure partie du temps chez l’habitant et on a été reçus d’une façon incroyable à chaque fois » raconte Lucas. « Dans les écoles c’était dingue également ». Il faut dire qu’arrivant avec leurs vélos couchés, les deux Français ne passent pas inaperçus. « Dans les écoles, on y restait entre une semaine et 15 jours à chaque fois. C’était formidable les enfants avaient toujours le sourire. Je me suis vraiment rendu compte de l’importance de l’éducation dans l’émancipation des peuples. Les enfants sont tous hyper heureux d’apprendre là-bas. »

Une confrontation de cultures qui a marqué les deux hommes, rentrés en France forcément changés par cette aventure et qui désormais n’ont plus qu’une envie, celle de repartir. « On a pris goût au voyage, mais avec l’envie de le faire pour un but précis, avec un objectif ». Les prochains seront peut-être du côté d’Ushuaïa, où Lucas aimerait aller, à moins que ce soit l’Alaska… D’ici là, Lucas et Nicolas vont profiter encore de leur aventure en continuant de la partager dans les écoles françaises.

lucas-et-nico-sous-le-soleil-du-centre-du-laos
centre-pour-enfants-sourds-et-muets-de-luang-prabang