Tours : Une rentrée scolaire satisfaisante pour l’adjoint à l’Education

Facebook
Twitter
Email

Adjoint à l’Education de la ville de Tours, Franck Gagnaire se montre satisfait de la rentrée scolaire qui vient de de dérouler, à Tours, pointant aucun gros accroc, malgré les changements et nouveautés présentes.

La mise en place de la sectorisation

Depuis cette rentrée, la ville de Tours a mis en place la sectorisation pour les écoles maternelle et élémentaire sur la zone « Tours Centre » (entre Loire et Cher). Ce dispositif doit s’étendre à Tours-Sud puis Tours-Nord, respectivement en 2023 et 2024. L’annonce avait créée quelques craintes chez certains parents, en début d’année, mais aujourd’hui, Franck Gagnaire avance que la mise en place du système s’est faite globalement de façon satisfaisante. « Cela a apaisé certaines familles qui sont sûres sur certains secteurs qui étaient très demandés, d’avoir une place dans leur école de quartier. »

Concrètement, la ville a reçu plus de 200 demandes de dérogation (sur environ 5700 élèves concernés par la mise en place cette année). « 60% d’entre elles ont été acceptées » précise l’élu ; notamment en raison de la nature des demandes : poursuite de scolarité dans le même établissement ou rapprochement de fratrie.

Cantines : tarification sociale et alternative végétarienne

Concernant les cantines scolaires, cette rentrée voit la mise en place d’une tarification sociale. Jusqu’à présent chaque famille quelque-soit ses moyens payait 3,35 euros par repas pour chaque enfant de maternelle ou primaire scolarisé dans une école publique de la ville.

Désormais, les familles paient en fonction de leur quotient familial avec 5 tranches spécifiques.

Familles au quotient familial inférieur à 400 : Prix du repas à 2,5 euros

Familles au quotient familial entre 401 et 830 : Prix du repas à 2,9 euros

Familles au quotient entre 831 et 1200 : Prix du repas à 3,35 euros

Familles au quotient entre 1201 et 2500 : Prix du repas à 3,8 euros

Quotient au-delà de 2500 : Prix du repas à 4,9 euros

L’adjoint à l’Education affirme qu’avec ce nouveau système, 70% des familles vont voir leur tarif diminuer. « Un geste fort en ces temps d’inflation » juge-t-il.

Autre nouveauté dans la restauration scolaire : la généralisation de plats alternatifs végétariens chaque jour de la semaine.

Toujours, point de vue restauration, le dispositif « petit déjeuner à l’école » est étendu à 10 écoles maternelle au lieu de 7 jusqu’à présent.

Récrés en herbe

La végétalisation des récréations des écoles est un des points régulièrement mis en avant par la Municipalité, dans sa volonté de reverdir la ville et lutter contre le réchauffement climatique. Le principe est simple : casser les cours de récréations bitumées et en refaire des espaces plus verts mais aussi favorisant de nouvelles pratiques.

Plusieurs écoles ont bénéficié du processus cette année : les écoles St-Exupéry/Croix Pasquier et Buisson-Molière qui ont vu en cette rentrée les élèves découvrir les nouvelles cours de récréation.

Cette année, l’école maternelle Ferry, l’Elémentaire Pitard, le groupe scolaire Gide-Duhamel et l’école élémentaire Paul Bert vont à leur tour bénéficier du dispositif. Ensuite, la ville prévoit entre 2 et 3 écoles réaménagées chaque année. L’enveloppe annuelle étant d’un million d’euros par an.

« On part toujours de l’existant, l’idée n’est pas de tout détruire, on s’adapte à ce qu’il y a aujourd’hui. A chaque fois c’est un processus qui dure un an avec une véritable co-construction. Les équipes pédagogiques, les élèves les parents d’élèves participent à la création des cours » note Franck Gagnaire à ce sujet.

Les grands travaux

Parmi les grands travaux, il faut signaler également la démolition de la Maternelle Jean de la Fontaine à Tours Nord qui va être entièrement refaite. Du coup en cette rentrée (et tout le temps des travaux de reconstruction, c’est-à-dire en 2024), les élèves sont accueillis dans des bâtiments de l’école Paul Fort à Tours-Nord, avec un système de transport pris en charge par la ville.

Ce chantier lancé, la prochaine école qui sera entièrement reconstruite c’est celle Claude Bernard, dans le cadre du projet de rénovation urbaine du quartier du Sanitas. Ici, les élèves ont fait leur dernière rentrée dans les locaux actuels puisque la démolition est prévue à l’été prochain. Contrairement à Jean de la Fontaine, les travaux se feront cette fois avec les élèves sur place, puisqu’ils se tiendront en deux temps, permettant ainsi aux cours de se tenir dans une partie des locaux avant l’emménagement dans les nouveaux bâtiments.

La livraison de cette école Claude Bernard est prévue pour la rentrée 2025 et des premières esquisses réalisées par le cabinet d’architectes Nunc sont disponibles pour se rendre compte de l’allure qu’auront les locaux :

Parmi les autres travaux majeurs réalisés : l’extension de la restauration de l’école Jules Ferry. De manière générale, Franck Gagnaire, l’adjoint à l’Education de la ville de Tours rappelle qu’outre les grands travaux, la commune investit tous les étés dans les écoles à hauteur de 1 millions d’euros, pour les travaux du quotidien et d’entretien. Cette année, ces travaux ont concerné 15 écoles sur toute la ville.

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !