A la unePolitique

Tours Métropole : Une crise politique embarrassante

Suite aux informations comme quoi Wilfried Schwartz pourrait rester président de Tours Métropole jusqu’en septembre, Tours Métropole s’enfonce un peu plus dans la crise. Après les réactions gênées d’élus, ce sont les syndicats qui sont montés au créneau ce week-end, alors même qu’un bureau exécutif de l’institution se tient ce lundi matin à huis-clos pour décider de la suite…

La pression est forte sur les élus qui se réuniront ce lundi matin en bureau exécutif de Tours Métropole (regroupant les vice-présidents et les maires). En effet, depuis l’annonce de la démission de Wilfried Schwartz pour se consacrer à la proximité et son action de conseiller départemental selon son propre communiqué, mais sur fonds d’accusations de management brutal et de violences morales et physiques envers des collaborateurs, l’intercommunalité est en pleine crise.

Les syndicats réclament un nouveau président

Une crise aussi bien humaine avec les services que politique. Ce week-end ce sont les syndicats qui ont interpellé les élus à travers une lettre ouverte dans laquelle ils demandent l’élection rapide d’un nouveau président. Ces derniers ne se montrent pas tendres et demandent aux élus de « protéger les effectifs » en « prenant leurs responsabilités » et mettre de côté « leurs ambitions personnelles »

Entre discussions pour dégager une majorité politique (droite contre gauche) mais aussi sur fond d’opposition entre la ville de Tours et les villes voisines et une crainte toujours présente chez les élus de ces dernières de voir Tours prendre une place trop hégémonique, la situation ressemble vue de l’extérieur plus à des querelles et luttes d’influences politiciennes qu’à une réelle recherche d’apaisement de la situation. Et c’est bien face à l’incapacité de dégager une nouvelle gouvernance claire, que Wilfried Schwartz a pu se maintenir et finalement ne pas démissionner la semaine dernière.

Rien ne dit qu’il ne le fera pas, officiellement, s’il reste c’est pour passer l’été, le temps de régler tout ceci et de préparer la suite. Un message qui ne convainc donc pas les représentants des salariés qui voient là un mauvais signal. Ce qui était prévisible.

… et sont rejoints par plusieurs élus

Des syndicats qui ont reçu le soutien de plusieurs élus comme le Groupe « Les Progressistes » de Tours (Proches LREM) qui réclament un « nouveau mode de gouvernance responsable » ou encore le président du Conseil Départemental Jean-Gérard Paumier, également conseiller métropolitain qui évoque « une situation sans précédent qui appelle à mon avis une décision de nouvelle gouvernance claire et urgente ». Difficile de ne pas y voir là non plus, un message politique, Jean-Gérard Paumier ayant soutenu aux Départementales, le candidat Sébastien Clément (pourtant membre de la majorité municipale de La Riche) face à… Wilfried Schwartz avec lequel les relations étaient pour le moins distantes.    

La situation est explosive et les élus réunis ce matin devront trouver une solution. Une communication est en tout cas attendue à l’issue de la réunion. Les mots seront certainement pesés et minutieusement choisis, mais il ne fait aucun doute que cette crise laissera des stigmates…