A la uneSociété

Tours : La Guinguette et la Plage pour profiter de l’été

C’est un rendez-vous attendu chaque année. Le signe que la belle saison est arrivée. Après beaucoup d’incertitudes sur sa tenue à cause de la crise du coronavirus, la Guinguette de Tours, officiellement nommée Tours-sur-Loire va pouvoir ouvrir ses portes, tout comme Tours-sur-Plage, son pendant sur la rive nord de la Loire.

La saison 2020 de Tours-sur-Loire et de Tours-sur-Plage sera forcément différente. Déjà par sa date d’ouverture : le 12 juin pour la plage et une dizaine de jours plus tard pour la guinguette, le 24 juin pour « Chez Dupont » et le 25 pour la guinguette centrale. Ensuite parce que si la Préfecture d’Indre-et-Loire a autorisé son ouverture vendredi dernier, ce n’est qu’avec des conditions sécuritaires et sanitaires particulières. Comme pour les bars et restaurants, la guinguette va devoir en effet s’adapter à la situation du Covid-19. Bien qu’en reflux, l’épidémie est en effet toujours présente et les lieux accueillant du public doivent veiller à mettre en place des règles sanitaires précises comme la distance entre les tables, le contrôle des entrées et sorties, éviter d’avoir trop de monde… Des choses simples sur le papier mais qui peuvent s’avérer rapidement compliquées en situation, surtout dans des lieux comme les bords de Loire, par nature ouverts et libres.

Un cahier des charges strict

Pour répondre aux attentes de la Préfecture, La ville de Tours et les équipes du Petit Monde et de Kwanti, les deux prestataires, ont donc rempli un dossier de sécurité et sanitaire avec un cahier des charges strict. Pour franchir cette étape, ils ont été aidés notamment par WWWY, société tourangelle spécialiste dans la maîtrise d’ouvrage événementiel. Avec un cahier des charges plus strict que d’habitude et notamment un contrôle des entrées et sorties sur le site, La guinguette pourra rouvrir, le temps que les équipes de Kwamti et du Petit Monde installent le site. Seules la guinguette principale et l’espace « Chez Dupont » au pied de la bibliothèque de Tours ouvriront. Le « bar à mômes » et le Foudre resteront fermés.

Une ouverture sous forme réduite donc mais vécue comme un soulagement par Jonathan Odet, l’un des co-fondateurs du Petit Monde avec Ronan Brient et gérant de la société Kwamti qui se charge de l’installation, du bar et de la restauration sur site. Il faut dire que le décalage dans l’ouverture de la saison n’était pas sans incidence pour les structures qui gèrent Tours-sur-Loire et Tours-sur-Plage. « On va ouvrir tout ce qu’on peut au plus vite car nos coûts d’installation sont énormes » explique-t-il, en citant la location de grues, de camions pour acheminer toutes les structures. « On part chaque année d’un site vierge que l’on aménage entièrement » rappelle-t-il.

D’ordinaire, c’est un mois complet qui est ainsi nécessaire pour tout installer. Cette fois, tout se fait au pas de charge et en quelques jours les installations de La Plage ont déjà pris forme avec l’installation du cabanon, d’une partie du mobilier… Même chose rive sud pour la guinguette principale et « Chez Dupont ».

Installation de La Plage, samedi 06 juin.

Une programmation culturelle adaptée à la situation

Depuis l’origine, les créateurs et animateurs de la guinguette cherchent à en faire un lieu de vie et d’échanges, dépassant le simple cadre d’une sublime terrasse avec vue sur le fleuve. L’idée de mixer les publics, de créer un lieu aux frontières des thématiques commerciales, urbanistiques et culturelles est ainsi au centre du projet. Un challenge qui s’avère d’autant plus compliqué cette année que le programme culturel et les animations vont être contraintes par les règles sanitaires en vigueur et notamment l’obligation de limiter le nombre de personnes sur site.

« On se dit que c’est l’occasion de proposer autre chose. Cela fait un moment que nous souhaitons repenser la programmation culturelle dans l’espace public, bousculer les habitudes, faire en sorte que les frontières entre spectateurs et acteurs s’effacent » explique Jonathan Odet. On devrait donc retrouver moins de scène frontale avec le public, plus de petites formes fixes ou déambulatoires, de petits spectacles éparpillés dans l’espace afin d’éviter la concentration du public…

Un degré en plus : Tours-sur-Loire comment ça marche ? 

Porté par la mairie de Tours, Tours-sur-Loire est un projet confié en délégation sur appel d’offres sur 4 années. Il comprend deux volets, une partie commerciale avec un bar et un point restauration, sur lequel le délégataire reverse chaque année une redevance à la mairie en pourcentage de son chiffre d’affaires estival (de l’ordre de 5%). Pour la partie culturelle, la mairie verse au délégataire une subvention pour la programmation.

Print Friendly, PDF & Email