A la unePhotos

Retour en images sur la 114e édition du Paris-Tours

L’édition 2020 de Paris-Tours s’est tenue dimanche 11 octobre. Une course particulièrement animée qui a vu le danois Casper Pedersen s’imposer devant le français Benoît Cosnefroy. Retour en images sur l’arrivée de cette 114e édition.


Cette 114e édition de Paris-Tours était singulière. Si la course a bien pu se tenir contrairement au Paris-Roubaix, dont l’annulation est tombée deux jours plus tôt en raison de la crise du Covid-19, la Préfecture d’Indre-et-Loire avait notamment interdit la présence de public sur la ligne d’arrivée.


Avant la course élites, les espoirs ont ouvert le bal, avec une victoire du coureur belge Rune Herregodts qui a devancé le peloton de deux secondes sur la ligne d’arrivée.


Dans les rues de Tours, deux hommes faisaient la course en tête, le danois Casper Pedersen (Sunweb – maillot blanc) et le français Benoit Cosnefroy (AG2R La Mondiale – ici en 2e position) à l’offensive durant la course et qui avait lancé l’attaque créant l’échappée de tête dans la côte de la Vallée du Vau.


A une vingtaine de secondes derrière, on retrouvait le groupe de poursuivants composé de Joris Nieuwenhuis (3e au final) ou des Français Valentin Madouas, Warren Barguil, Romain Bardet…


Sur la ligne d’arrivée, on retrouvait un peu de monde derrière les barrières malgré tout (officiels, partenaires, presse) pour assister au sprint entre les deux hommes de tête.


La joie du vainqueur Casper Pedersen une fois la ligne franchie.


Le Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale) quelques minutes après l’arrivée. Ce dernier se montrait plutôt satisfait de la journée de course, même si son coéquipier n’a pu finalement faire que deuxième. Romain Bardet qui rejoindra l’an prochain l’équipe Sunweb du vainqueur du jour.


Pour la troisième année, les chemins de vigne ont contribué à avoir une course animée dans les 50 derniers kilomètres. Des chemins boueux en raison de la pluie et qui ont laissé des marques sur les coureurs à l’instar de Valentin Madouas (Groupama-Française des Jeux), 4e de la course.


Le podium protocolaire avec les trois premiers du classement.

Print Friendly, PDF & Email