• Vitiloire
  • Vitiloire

Rencontre avec une championne du monde d’escrime à Joué-lès-Tours

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

En 2021 le club d’escrime de Joué-lès-Tours présentait Shaul Gordon, son licencié canadien qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo et qui compte bien revenir pour les JO français en 2024. Autre signe que l’USJ a de fortes ambitions : il compte désormais une championne du monde dans ses rangs, la Grenobloise Lola Tranquille, tout juste médaillée d’or par équipe avec la France dans la catégorie des moins de 20 ans. La jeune femme a profité du week-end de Pâques pour faire un passage en Touraine…

Médaille autour du cou et enfants aux yeux émerveillés : ce 15 avril c’était soir de fête au gymnase du Morier de Joué-lès-Tours. L’USJ organisait une réception pour Lola Tranquille, une licenciée appelée à un bel avenir puisqu’elle vient tout juste de monter sur la première marche du podium des championnats du monde des moins de 20 ans à Dubaï, à l’issue du challenge par équipes.

La jeune femme de 19 ans n’est pas Tourangelle et ne s’entraîne pas en Jocondie. Originaire de Grenoble et inscrite au pôle France Junior parisien de l’INSEP qui forme les jeunes championnes et champions du sport français, elle a choisi la Touraine comme terre d’accueil pour sa licence après un essai avorté à Orléans :

« A Joué-lès-Tours les garçons ont une bonne équipe mais les filles sont moins présentes donc on a eu envie de construire notre équipe avec une bande de copines. L’histoire s’est écrite comme ça, via des connaissances. »

Lola Tranquille est sabreuse depuis 10 ans. Elle raconte avoir commencé ce sport à l’école via une initiation, l’année où Laura Flessel était porte-drapeau de la France aux JO de Londres. « Ça m’a inspiré. J’avais testé beaucoup de sports mais aucun ne m’avait vraiment plu. Là, j’ai tout de suite adoré » raconte l’athlète qui a rapidement gravi les échelons, et remporte sa première médaille mondiale tout juste un an après une lourde opération du pied, consécutive à une blessure.

« Je suis restée 6 mois loin des pistes » explique la néo-jocondienne qui a profité de la période pandémique et de l’arrêt des grandes compétitions pour se concentrer sur son entraînement et ses objectifs futurs, entre deux séances de kiné et de rééducation : « Ça m’a permis de revenir en forme et d’être encore meilleure. J’ai vu les choses avec une autre approche, j’ai ouvert un nouveau chapitre. Finalement le Covid m’a fait plus de bien qu’autre chose. » Lola Tranquille passera sénior l’an prochain et si une présence aux JO de Paris 2024 semble prématurée, elle compte bien tout faire pour intégrer la délégation française qui ira à Los Angeles en 2028 :

« Ça va me demander d’être encore plus précise, plus rigoureuse. »

D’ici là, elle devrait pouvoir compter sur l’USJ : « C’est un club qui nous met en avant et qui a beaucoup de partenaires » se félicite-t-elle, ayant insisté pour venir le plus vite possible en Indre-et-Loire afin d’y célébrer son titre. Impatience partagée par les licenciés, qui ont pour partie suivi sa finale en direct à la télé. « Collectivement c’est magique, ce sont des émotions multipliées par beaucoup » commente Lola Tranquille quand on lui demande ce qu’elle a ressenti au moment du titre. « A chaque relais je me suis dit que je devais être présente. C’était la revanche des championnats d’Europe. On s’est toutes entraidées et on l’a fait ! »

On peut donc parier sur l’avenir de Lola Tranquille et sur la bonne lancée de l’US Joué Escrime qui va bientôt bénéficier d’un gymnase rénové pour parfaire ses entraînements. Fort de 135 membres, le club compte privilégier la formation locale, au-delà du recrutement de têtes d’affiche extérieures. De quoi développer encore le haut niveau, notamment féminin, mais aussi le handisport.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !