A la uneSociété

« Le plus gros de la crise économique est à venir »

Alors que la crainte d’une crise économique de grande ampleur liée à l’épidémie Covid-19 est sur beaucoup de lèvres, l’information peut surprendre. Depuis le début de l’année 2020, les tribunaux de commerce enregistrent une des plus faibles activités depuis 20 ans. C’est simple, il faut remonter à 2001 pour retrouver un niveau aussi bas de procédures pour faillites d’entreprises.

A l’échelle nationale, sur les neuf premiers mois de l’année 2020, les tribunaux de commerce ont enregistré 19220 ouvertures de procédures collectives (plans de sauvegarde, de redressement et de liquidation compris). En 2019 à la même époque ce chiffre s’élevait à 32 174, ce qui constituait déjà une année basse. Une tendance que l’on retrouve en Indre-et-Loire selon Philippe Roussy (président de la CCI Touraine) et Gérard Bobier (président de la CMA 37).

Pour les deux présidents de chambres consulaires, cette situation confirme ce que beaucoup pensent, à savoir que le plus gros de la crise économique est à venir. Depuis le début de la crise du Covid-19, l’Etat et les collectivités ont en effet été au chevet des entreprises : mise en place de fonds de solidarité, décalage de charges, dispositif de chômage partiel, Prêt Garanti par l’Etat (PGE), avances remboursables (comme le Fonds Renaissance de la Région Centre-Val de Loire) ou encore aides directes à l’instar du fonds d’aides d’un million d’euros de subventions aux TPE (Très petites entreprises) mis en place par Tours Métropole (lire notre article sur Info Tours à ce sujet)…

Autant d’éléments qui ont permis d’éviter à beaucoup d’entreprises de mettre la clé sous la porte cette année, mais qui ne sont pas sans conséquences pour l’avenir. Philippe Roussy craint notamment l’année 2021 quand les remboursements des différents prêts et avances vont débuter.

La crainte d’un mur de dettes à l’horizon 2021

Le président de la CCI Touraine remarque que les entreprises ont d’ailleurs été plutôt prudentes en ce qui concerne les aides remboursables, par crainte de devoir gérer un mur de dettes trop important dans les années qui viennent. Un constat partagé par Thierry Chailloux, le vice-président à l’économie de Tours Métropole. Ainsi alors que l’enveloppe globale du Fonds Renaissance sur la Métropole avait été budgétisée à 1,4 millions d’euros, le montant des aides demandées ne s’élèverait finalement qu’à 500 000 euros. D’où l’idée du dispositif d’aides directes (de subventions donc) mis en place à destination des TPE par Tours Métropole.

Pour l’heure, l’économie a été placée de manière globale sous perfusion et si les présidents des chambres consulaires saluent les efforts des collectivités et de l’Etat, ils savent bien que cette situation ne peut être que temporaire et que seul un redémarrage de l’économie permettra aux entreprises de s’en sortir. Leurs craintes vont notamment vers les secteurs les plus touchés comme l’événementiel ou encore les sous-traitants industriels composés pour la grande majorité de TPE et PME (Petites et Moyennes Entreprises). Une crainte d’autant plus justifiée que les gros groupes industriels semblent aujourd’hui parmi les plus impactés par la crise avec déjà plusieurs PSE (Plans de Sauvegarde de l’Emploi) et vagues de licenciements annoncées (parfois liées qu’indirectement à une crise Covid qui n’a fait que renforcer les difficultés déjà présentes) à l’instar de Mechachrome dans notre département. De quoi redouter un effet domino pour les sous-traitants.

Le faible nombre de procédures de défaillance ne pourrait donc être que le calme avant la tempête. Une possibilité prise très au sérieux par Bercy qui a lancé au début du mois « La mission justice économique » dont le rapport est attendu en fin d’année et qui vise à établir un état des lieux de l’ensemble des pratiques mises en œuvre pour mieux détecter et prévenir les difficultés  et mieux accompagner les entreprises avec des prises en charges le plus tôt possible afin d’éviter au maximum les défaillances et donc les pertes d’emploi liées.

Print Friendly, PDF & Email