A la uneCulture

Le Petit Prince à la Bourdaisière : une exposition d’envergure internationale

C’était il y a 75 ans, en 1946 : Antoine de St Exupéry publiait Le Petit Prince. 14 millions d’exemplaires du livre se sont écoulés dans le monde, dans 455 langues différentes. Et ça continue : on lit toujours Le Petit Prince en 2021… et on y trouve des résonnances avec le monde d’aujourd’hui, en particulier lorsqu’il est question de protection de la planète. C’est cet axe que le château de La Bourdaisière veut accentuer avec une exposition proposée jusqu’au 15 novembre à Montlouis-sur-Loire. Nous l’avons visitée…

Les mots de St Exupéry résonnent entre les parois rocheuses. Il n’y a pas d’autre bruit, à part celui de quelques gouttes projetées vers le sol en ces temps humides. Nous sommes dans les caves du Château de la Bourdaisière, site de 25 000m² habituellement inaccessible pour la visite mais ouvert à l’occasion de l’exposition Dessine-moi ta planète. C’est l’avant-dernière étape d’un parcours en 10 factions débuté dans le souterrain des douves avant une balade dans le parc aux arbres remarquables. Nous voici face à une installation artistique souterraine accompagnée d’un extrait sonore du roman mondialement connu (lu par Gérard Philippe). On écoute et on se pose devant une planète faite de bougies, non loin d’un feu qui crépite et d’un bureau. Alors on se demande : cette chaleur est-elle plutôt agréable ou problématique ?

Susciter l’interrogation sans culpabiliser, voilà l’orientation de « Dessine-moi ta planète » que le monument montlouisien accueille pendant 4 mois et demi. L’exposition se veut ludique, adaptée aux enfants comme aux grands, dans le but de promouvoir l’écologie positive, autrement dit les actes que chacune et chacun peut faire pour réduire son empreinte sur l’environnement.

Des œuvres d’art remarquables

Pour susciter ce déclic, la Bourdaisière s’est associée avec l’UNESCO, Deyrolle et la Fondation St Exupéry pour faire entrer en résonnance œuvres d’art et passages du Petit Prince, tout en installant les visiteurs dans un certain confort, pour pousser à l’introspection. Ainsi, accompagnés par un livret pédagogique, on se love dans des hamacs suspendus à une réplique de la charpente de Notre-Dame de Paris où on prend place sur un banc géant de 30m, appuyé sur une citation de St Exupéry avant de découvrir le jardin pollinisateur du château. Et à la toute fin, au bas du parc, il faut dessiner sa planète. Pas sa planète idéale, plutôt celle que l’on ressent.

« Avec cette exposition on découvre que la nature est une aventure » résume Louis-Albert de Broglie, propriétaire de La Bourdaisière. « St Exupéry c’est un aventurier écologue qui a compris que l’homme et la Terre font quand on est prêt à écouter, à observer et à comprendre. Le Petit Prince c’est l’écho de tout cela, celui qui nous raconte au creux de l’oreille des messages qu’on ne voit plus. Le plus important c’est ce qui est invisible » poursuit-il, satisfait du résultat de 5 mois de travail.

Le Petit Prince comme un éco-guide

Arrière-petit-neveu de St Exupéry, Thomas Rivière complète : « Le Petit Prince est une icône qui a traversé les générations. Ce livre touche les gens au cœur par son message universel. Quand on plonge dedans on se rend compte qu’il n’y a pas qu’un message : il questionne, nous montre le monde d’adulte à travers le regard d’un enfant. Il parle d’amitié, de voyage, de la richesse de l’humain, de la patience… Et puis il y a ce message incroyable disant qu’il faut prendre soin de sa planète. L’écologie n’était pas au centre des préoccupation de l’époque mais St Exupéry avait déjà compris que c’était essentiel. Il apprend à regarder le monde tel qu’il est et à le faire évoluer dans le bon sens. »

« Dessine-moi ta planète » n’est qu’un événement parmi toute une série de manifestations organisées pour les 75 ans du Petit Prince (expo à Lyon, timbre de La Poste…)… Cela dit, elle est d’une envergure assez exceptionnelle, potentiellement internationale avec une déclinaison possible à l’étranger. Elle se parcours l’esprit léger mais attentif, révélant toute l’harmonie dont l’art est capable quand il s’intègre dans les éléments naturels (que ce soit la roche ou la forêt). On se laisse guider par le Petit Prince et St Exupéry en cherchant l’inspiration pour ce fameux dessin que l’on nous demande. Les éléments sont là pour nous aider à la trouver et la garder. A la rentrée, après les touristes, le propriétaire de la Bourdaisière espère faire venir en masse écoles et collèges pour les emmener en balade…

Un degré en plus :

Les informations pratiques sont sur le site www.labourdaisiere.com.