A la uneSport

Le Chambray Touraine Handball lance sa saison et veut viser haut

Les joueuses du Chambray-Touraine Handball débutent leur saison 2020-2021 ce mercredi soir avec la réception de Dijon. Le point de départ d’une nouvelle page pour le club et ses « Conquérantes » qui viseront la qualification européenne.  

Cap sur l’Europe

Yves Guérin est un président heureux. Le dirigeant du Chambray Touraine Handball va revivre à partir de ce soir les émotions d’un match, ce qui n’était plus arrivé depuis le mois de mars. Le CTHB, petit acronyme doux du club chambraisien, lance ce soir en effet sa 5e saison d’affilée dans l’élite féminine du handball français. Et les objectifs du président Guérin restent les mêmes : se qualifier en coupe d’Europe et installer le plus rapidement possible le club dans le top 5 hexagonal.

Des ambitions importantes pour cette nouvelle saison qui fait suite à une précédente forcément frustrante. D’abord à cause de la crise du coronavirus et l’arrêt brutal de la saison, mais aussi sportivement avec un début de saison poussif des chambraisiennes qui avait plombé le club au classement avec une avant-dernière place au moment de l’arrêt de la saison. « L’équipe tournait mieux depuis le début d’année 2020 et nous étions qualifiés pour la première fois pour les demi-finales de la Coupe de France » tempère néanmoins le président chambraisien en regardant dans le rétroviseur.

Yves Guérin, président du CTHB (c) CTHB

Cette saison 2019-2020 est désormais derrière et les regards sont tournés vers l’avant. Cet avenir il s’écrit dès ce mercredi soir avec la réception de Dijon pour le compte de la 1ere journée d’un championnat où le CTHB croit en ses chances : « Vu le contexte nous avons été précautionneux sur le recrutement mais nous avons une belle équipe avec notamment une base arrière solide avec des filles internationales françaises, serbes ou brésiliennes. »

Une équipe dont la préparation a forcément été perturbée comme d’autres par la Covid-19 avec des faux tests positifs qui ont contribué à annuler un match amical, des participations à des tournois avec parfois des équipes adverses obligées d’annuler à leur tour leur participation… « C’est une dépense nerveuse supplémentaire » reconnaît Yves Guérin qui salue le travail réalisé par le staff et l’apport du nouveau préparateur physique Pierre Chenu.

Un début de saison à Saint-Cyr-sur-Loire

Une préparation qui s’est faite comme se fera le début de saison, à Saint-Cyr-sur-Loire, au gymnase Guy Drut, d’ordinaire l’antre des garçons handballeurs de Saint-Cyr-sur-Loire où plusieurs membres du staff chambraisien (dont le président mais aussi Jérôme Delarue, le coach, Christophe Bouhour, le manager général et Guillaume Marques, le directeur général) ont connu les joies de l’élite au début des années 2010. C’est ici que « Les Conquérantes » recevront leurs 4 premiers matchs de championnat ainsi que deux de coupe de France, en attendant que les travaux d’agrandissement du gymnase de la Fontaine Blanche (soutenus et financés par les collectivités publiques, ville de Chambray en tête) soient achevés en fin d’année. Une extension qui permettra là-aussi au CTHB de franchir un palier avec une jauge d’accueil presque doublée (500 nouvelles places dont 323 assises) pour arriver à près de 1200 places au total. « C’est important pour le développement du club, cela va nous permettre d’accueillir plus de monde et de recevoir nos partenaires dans de meilleures conditions. »

Une Fontaine Blanche new look que les Chambraisiennes retrouveront normalement le 13 janvier pour la réception de Toulon. D’ici là, c’est donc du côté de Saint-Cyr-sur-Loire qu’il faudra se rendre pour suivre le CTHB. « Cela bouscule un peu les habitudes mais je remercie sincèrement la Métropole et la ville de Saint-Cyr-sur-Loire car nous avons pu réaliser une préparation dans de bonnes conditions et nous pourrons débuter la saison également comme tel. »

Photo à la une : Image d’archives 37°

Un club impliqué dans son territoire

Au-delà de l’actualité de l’équipe première, Yves Guérin se montre également satisfait de l’évolution du club qu’il préside depuis 2015. « Nous sommes énormément impliqués dans la vie associative du territoire » explique-t-il tout en percevant « une place de plus en plus grande prise par le CTHB dans le paysage tourangeau en tant que club phare du sport féminin. »

Un président qui se montre particulièrement fier du secteur amateur de son club avec des « équipes en championnat national à tous les niveaux » mais aussi de son centre de formation : « Nous sommes le seul club du département à avoir un centre de formation labellisé par le Ministère des Sports et la Fédération et duquel nous avons formé des joueuses actuellement en équipe de France. »

Print Friendly, PDF & Email