A la uneChroniques

Le Calendrier de l’Avent 100% musique locale : #5 Mind the Beatz « Night Cuts »

Youpi, ça y est c’est le 1er décembre. Et qui dit 1er décembre, dit lancement officiel de la période de Noël et des fêtes de fin d’année. Un temps de l’année, chargé en émotions et en émotions musicales également. Qui n’a jamais eu envie en effet de se jeter sous un tram après avoir entendu pour la 15e fois dans les haut-parleurs du centre-ville, « All I Want for Christmas Is You » de Mariah Carey ? Hein qui ?

Bon comme on est toujours aussi sympas à 37 degrés (si, si, ne mentez pas), on a décidé de vous redonner goût à la musique, en ce mois chargé de Tino Rossi et autres Jingle Bells. Alors voici le calendrier de l’Avent musical de la Rédaction. Garanti, 100% local et 100% sans chansons de Noël. Alors, on dit pas merci ?


#5 –  Mind the Beatz « Night Cuts » (Dora Dorovitch records)

C’est toujours marrant d’envoyer du son à des amis mélomanes éparpillés dans tout le pays et de les narguer avec nos productions locales. «La scène tourangelle a encore frappé, écoute-moi ça !». Retour d’un fin connaisseur parisien : «Merci pour le cadeau, je l’ai écouté en boucle tout le week-end.» Quant à l’exigeant vieux renard clermontois : «Excellent en effet ! Nourris à DJ Shadow et Wax Tailor ?!» Même si Zoën et Fysh ne sont pas des débutants, Mind the Beatz reste un premier album. Et un premier album de ce niveau-là, c’est quand même assez rare. «Enregistré dans l’urgence» ce bien-nommé «Night Cuts» évoque à sa manière toutes les facettes de la nuit : parfois fatigué, parfois festif, souvent mélancolique, toujours rythmé avec grâce et/ou puissance, profondément cinématographique, il montre encore une fois qu’après l’overdose de trip-hop à la fin des années 1990, on revient sans cesse à ce style musical comme à une source vitale, un élixir de jeunesse sans cesse renouvelé. Au tour de Mind the Beatz de porter fièrement ce glorieux étendard, avec une finesse époustouflante qui classe d’emblée «Night Cuts» dans les classiques du genre.

 

L’album en entier est à retrouver ici

Laurent Geneix

Print Friendly, PDF & Email