A la unePortraits

Avec Damien, le métier de cireur fait peau neuve

Depuis qu’il a installé sa malle il y a deux mois à la gare de Tours, puis aux Halles, Damien Duarte a suscité pas mal de curiosités.

Ce matin-là aux Halles de Tours, ils sont nombreux à s’arrêter un instant pour observer Damien s’appliquer à faire briller les chaussures de ses clients. « Je suis ravie de vous voir ici » clame même une dame en passant. Si Damien Duarte suscite de la curiosité et de la sympathie c’est que ce dernier est l’un des rares cireurs de chaussures en France, « une vingtaine » nous dit-il. Un métier ancien, disparu et qu’il remet au goût du jour depuis deux mois à Tours.

Depuis le mois de mars, chaque matin, c’est à la gare que ce commerçant ambulant a pris place. Entre 7h et 10h, il y installe son matériel, déploie sa malle où les clients s’assoient, sort brosses et cirages pour faire briller le cuir. Et rapidement, Damien Duarte a trouvé un public, « plusieurs clients deviennent des réguliers » témoigne celui qui a fait connaissance avec la matière cuir lors d’un travail précédent dans une entreprise de luxe à Paris. Il y a deux ans, Damien Duarte change de cap, voulant retrouver plus de contacts humains, tout en continuant à travailler sur la matière : « le cuir a quelque chose de particulier, c’est une peau qui respire, il faut l’entretenir, en prendre soin. Ce que j’explique à mes clients c’est ne jetez pas vos chaussures, entretenez les ».

S’arrêter sur « La Malle du Cireur » de Damien c’est passer cinq minutes (le temps moyen pour un cirage de base) en sa compagnie. Damien a la discussion facile et simple, et finalement on se retrouve un peu comme chez le coiffeur ou plutôt chez le barbier un autre métier ancien redevenu tendance. 5 minutes pour retrouver ses chaussures comme neuves mais pas que. Damien ne se limite pas à redonner une deuxième jeunesse aux chaussures, il travaille également tous les cuirs et toutes les peaux et sur différents supports comme les sacs ou les vestes, manteaux, qu’il restaure également.

Une fois les matinées passées, à la gare de 7h à 10h (du lundi au vendredi) puis aux Halles (du mardi au samedi) de 10h15 à 13h, Damien poursuit ses activités l’après-midi au sein de son atelier, près de la cathédrale, où il restaure les vestes, les sacs ou les chaussures que ses clients lui confient. « Il y a des choses que je ne peux pas faire juste avec la malle, à l’atelier j’ai tous les outils et produits nécessaires ». Les prestations de Damien Duarte dépassent en effet le simple cirage de base et vont jusqu’à la restauration complète de l’objet, un type de prestation précis et pointu qui nécessite du temps et un véritable savoir-faire.

Un atelier en attendant d’ouvrir une véritable boutique où « les gens pourront prendre le temps, autour d’un café pendant que je travaille sur leurs chaussures ou leurs sacs ». Je veux créer un lieu d’échanges où l’on se sente bien » explique-t-il. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Un degré en plus :

La page Facebook de la Malle du Cireur

Print Friendly, PDF & Email