A la unePolitique

Coronavirus : le 2nd tour des municipales reporté. A Tours : l’appel à une union municipale d’ici là

 

 

Ce n’est une surprise pour personne, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé ce lundi soir, lors de son allocution télévisée, le report du 2e tour des élections municipales, initialement prévu le dimanche 22 mars.

Pour tout comprendre aux mesures de lutte contre le Coronavirus annoncées par Emmanuel Macron : rendez-vous sur Info Tours.

Dimanche soir, l’ambiance n’était pas celle des grands soirs à l’Hôtel de Ville de Tours. La soirée aurait pu être autre. Un soir d’élection municipale, traditionnellement, candidats et leurs soutiens se retrouvent dans la fastueuse salle des fêtes du bâtiment pour découvrir les résultats, les commenter, les analyser et se féliciter quand le score est bon et conforme aux espoirs nés pendant la campagne.

Cette fois, il en était autrement. La faute à la crise sanitaire que traverse le pays, en lien avec le coronavirus. Si les candidats sont bien passés, les visages étaient tendus, fermés et les esprits finalement peu aux résultats, malgré des semaines de campagne intenses au cours desquelles les candidats se sont donnés.

Fallait-il maintenir ou non le 1er tour ? Il est facile après coup de dire que non. Emmanuel Macron aurait hésité jeudi soir dernier, avant sa première allocution, soit trois jours avant. S’il avait reporté ce scrutin, d’aucuns auraient crié au scandale démocratique, certainement les mêmes qui dénonçaient ce dimanche soir l’absence de report. Même dans les plus graves crises, la vie politique garde ses travers.

A Tours, il n’en a rien été, les candidats rencontrés ont tous adopté une réserve nécessaire. Bien sûr, l’abstention, très haute à Tours avec seulement 32,79% de votants, a forcément influé sur le résultat, mais personne ne se cachait derrière.

Il faut dire que les tendances qui se dessinaient sur les dernières semaines de campagne se sont finalement révélées juste avec Emmanuel Denis, comme candidat de l’union de la gauche et des écologistes, en tête avec plus de 35% des suffrages exprimés. Suit Christophe Bouchet, mais relégué à 10 points de son adversaire écologiste et visiblement celui qui a le plus perdu avec l’abstention. Troisième homme du soir, Benoist Pierre, le candidat LREM, avec 12,77%. Un tiercé gagnant de candidats capables de se qualifier au second tour.

Un second tour si loin…

Un second tour, si près et si loin déjà ce dimanche 15 mars au soir et qui s’est encore éloigné lundi 16 mars au soir avec l’annonce du report par Emmanuel Macron. (lire ci-contre)

Un report finalement accepté et compris unanimement. Pour Christophe Bouchet, la tenue du vote municipal dimanche 22 mars comme prévu initialement n’était simplement pas envisageable : « Vue la tournure des événements, les services de la ville n’auraient pas pu organiser les élections dimanche prochain. »

Emmanuel Macron a annoncé le report du 2e tour des élections municipales initialement prévues ce dimanche 22 mars. S’il n’a pas annoncé de date de report, celle-ci serait envisagée au 21 juin prochain au mieux. Concernant les résultats du 1er tour, ceux-ci sont entérinés. Les candidats élus au 1er tour le sont donc définitivement et pour les autres communes, les résultats du 1er tour sont également validés.

Pour Emmanuel Denis, cette élection a forcément un goût particulier. En pôle position après le premier tour, il est devenu le favori de ces élections avec l’espoir au bout de devenir le premier maire écologiste de Tours. Oui mais le coronavirus et le report du second tour va forcément faire retomber la dynamique enclenchée. Comment les Tourangeaux voteront après cette crise, dans trois mois au mieux ? Le contexte de mars n’est pas forcément celui de juin…

Pourtant, le candidat écologiste se veut pragmatique : « La décision de reporter le second tour est logique » nous dit-il ce lundi soir après l’allocution présidentielle. « Il faut se retrancher à l’avis des scientifiques et penser avant tout à la santé des habitants. »

Vraisemblablement, le second tour se déroulera donc le 21 juin, si la situation sanitaire s’est améliorée d’ici là. Dans ce cas, les résultats du 1er tour seront maintenus. Si le vote devait être repoussé à plus tard, il est fort possible que cela ne soit pas le cas, mais nous n’en sommes pas là.

Des questions restent en suspens néanmoins : les candidats doivent-ils déposer leur liste cette semaine comme prévu dans le code électoral ? Selon Christophe Bouchet, s’appuyant sur des échanges à la Préfecture nous dit-il, c’est non. Ce qui paraitrait logique vu les enjeux autres actuels, mais aussi ceux liés à l’élection elle-même à commencer par les discussions entre listes pouvant se maintenir ou fusionner.

Que va faire notamment Benoist Pierre ? Arrivé 3e, il peut maintenir sa liste ou fusionner avec une des deux autres citées. Dimanche soir, il ne fermait pas la porte à une alliance avec Christophe Bouchet (et ce dernier non plus), mais expliquait vouloir d’abord discuter avec son équipe pour prendre une décision collégiale. Là-encore, la vérité de mars sera-t-elle celle de juin ?

L’appel à l’union municipale en attendant le 2nd tour des Municipales

Le débat démocratique et ses questions politiques reprendra donc ses droits plus tard. Avant cela, il va falloir malgré tout gérer la vie de la commune : les affaires courantes mais aussi celles liées à la crise du coronavirus.

Une loi devrait être votée à la hâte cette semaine pour prolonger de quelques mois le mandat des élus actuels (il se termine normalement au 30 mars). De quoi permettre de garder une continuité municipale.

Ce mardi, à l’initiative conjointe d’Emmanuel Denis et Christophe Bouchet, les présidents des groupes politiques de l’actuel Conseil Municipal de Tours vont se réunir pour évoquer cette phase transitoire. Pour Emmanuel Denis il n’y a plus ainsi « de majorité et d’opposition, mais un Conseil Municipal intérimaire exceptionnel. » Et ce dernier d’évoquer un besoin de transparence dans les décisions qui seront prises et certainement la nécessité de tenir une séance de conseil municipal extraordinaire.

Même son de cloche chez Christophe Bouchet qui appelle à une certaine union municipale. « La réunion de mardi est une première afin de partager avec tous les mesures qui sont mises en place dans cette crise. Il y en aura d’autres avant le 2e tour ». Et le maire sortant d’évoquer également un potentiel conseil municipal exceptionnel d’ici là, loin des débats politiques habituels

Print Friendly, PDF & Email