A la unePolitique

Conseil régional : pas de pitié avant les élections !

Face à la crise sanitaire et économique, la Région qui se réunit ce jeudi 15 octobre mobilise ses moyens et va inscrire près de 100 millions dans un plan de relance. Pas question pour les oppositions – Droite et Rassemblement National – d’applaudir des deux mains alors que les élections régionales de mars prochain s’annoncent. 

François Bonneau ©Elodie Cerqueira

La date officielle des élections régionales prévues à priori pour mars 2021 n’est pas encore définitivement actée. Alors que les exécutifs régionaux plaident pour le maintien du calendrier actuel, certains au gouvernement aimeraient repousser l’échéance à juin voire à dans un an. Mais ces élections, déjà couplées avec les Départementales, pourraient alors se télescoper avec les scrutins présidentiel puis législatif. « Nous ne voulons pas, tonne François Bonneau, l’actuel président de la Région candidat à sa réélection, que ces élections régionales soient prises en otage par la présidentielles. »

Quelle que soit la date retenue, les couteaux sont en cours d’affûtage. On le verra ce jeudi lors de la session d’automne où, parmi d’autres dossiers, sera examiné un plan d’urgence et de relance de 100 millions d’euros. Au total d’ici à fin 2021, ce sont 500 millions d’euros que la Région débloquera via 40 actions touchant tous les domaines de l’action régionale comme 5 000 formations supplémentaires pour les jeunes, le soutien aux entreprises ou à la recherche. « La crise appelle une mobilisation inégalée de l’action publique », explique François Bonneau.

Lire la suite sur Mag’Centre

Print Friendly, PDF & Email