A la uneCulture

La chanson française à l’honneur à l’Aubrière de Fondettes

Depuis maintenant quatre ans, et trois ans dans le cadre de son festival « Les Mots d’Hiver » consacré à la valorisation de la langue française à travers la musique, l’écriture et le théâtre, l’association l’Aubrière de Fondettes propose un stage d’écriture en chanson française pour musiciens. Un stage encadré par les membres du groupe Volo qui séduit chaque année des personnes venant de toute la France. Nous nous sommes glissés une journée avec eux, lors de ce stage 2018. Reportage.

img_0064
img_9995

Il y avait une ambiance studieuse à l’Aubrière de Fondettes quand nous arrivons sur place. Dans les différentes salles de l’association culturelle de Fondettes, une quinzaine de musiciens amateurs ou confirmés peaufinent dans leur coin leurs dernières compositions. Dans l’espace bibliothèque, on retrouve David, guitariste venant de la Haute-Loire. Guitare en main, avec Elsa qui vient de Normandie, plus précisément de Caen, ils travaillent sur la chanson que David a écrit cette semaine. Tous les deux participent au stage d’écriture animé par le groupe Volo, dans le cadre du festival « Les Mots d’Hiver » organisé par l’Aubrière.

Ils sont 16 cette année, venant de toute la France à participer à ce stage qui se tient pour la 4e année consécutive. Un stage à l’initiative de l’Aubrière et animé par les Fredo et Olivier Volovitch, les deux membres du groupe Volo. Un groupe réputé dans le domaine de la chanson française, à la carrière notoire depuis 13 ans maintenant.

« On propose à la fois une expérience, mais surtout un moment de partage. Cela permet d’échanger entre tous, c’est très enrichissant »

img_9975

Dans les faits, chaque stagiaire doit écrire une chanson sur un thème imposé et tiré au sort. Cette année, les participants devaient plancher sur des chansons mettant en scène des hommes ou des femmes, de tranches d’âges différentes et autour d ‘un des quatre grands thèmes présélectionnés : l’amour, le quotidien, le temps qui passe et la mort.

Les deux premiers jours sont consacrés à l’écriture, le troisième à la musique et le quatrième aux derniers réglages. Un timing serré afin d’être prêts le vendredi soir pour se produire en public. « On n’impose rien à personne, ceux qui ne se sentent pas de jouer ou de chanter sur scène ne le font pas, l’idée est que chacun y trouve quelque chose de positif  » poursuit Olivier Volo.

Pour David, le guitariste, ce stage est surtout l’occasion de découvrir la création de textes. Un stage qu’il a entendu parler par une proche qui y a participé deux ans auparavant et qu’il ne regrette pas : « Cela correspond parfaitement à ce que j’attendais. Il y a beaucoup d’échanges entre nous c’est agréable de confronter nos points de vue » nous confie-t-il avant de partir rejoindre ses camarades de la semaine pour la restitution finale des chansons.

img_0078

Il est 13h en ce vendredi, jour du concert final le soir-même. Cette restitution est donc l’épreuve ultime pour régler et ajuster les derniers détails. Les stagiaires vont jouer tour à tour leur œuvre, entourés de leurs camarades aux instruments ou aux chœurs. « Ne double peut-être pas le refrain », « Enlève le « la la la » de la fin », « cette version est beaucoup mieux »… Olivier et Fredo Volovitch distillent de leur côté les dernières remarques avec bienveillance. Le processus de création a une nouvelle fois fonctionné. Il est désormais 15h, l’heure de partir sur scène pour les balances. Dans 5 heures, ils se produiront devant le public pour un concert de 16 nouvelles chansons qui n’existaient pas 4 jours plus tôt. Une soirée de clôture du festival des Mots d’Hiver qui s’avérera une nouvelle fois un beau moment.

Print Friendly, PDF & Email