Culture

L’artiste Séverine Deslions : une griffe reconnue

La tourangelle, Séverine Deslions*, artiste – peintre et sculptrice a ouvert les portes de son univers coloré à « 37 degrés ». Voyage entre univers BD et symbolisme.

IMG_1830

C’est nichée dans les combles d’un petit bâtiment situé entre les Prébendes et l’avenue de Grammont que Séverine nous accueille chaleureusement. Accompagnée de son agent, Véronique Poullard, ce petit bout de bonne femme au tempérament pétillant et à la gentillesse agréable aime les autres, et ça se voit… La jeune quadra est une artiste – peintre et sculptrice – qui trouve son inspiration dans les années 70 et 80. « Je puise mes idées dans mes souvenirs d’enfance et d’adolescence. De Tintin aux Simpsons, leur univers graphique et les couleurs m’inspirent » clame Séverine. Elle est une artiste « adulescente » aux convictions affirmées et qui maîtrise déjà son art. Il ne faut pas s’y tromper, l’œuvre de cette tourangelle ne laisse pas indifférent. Pour Séverine qui se dit « speed dans la vie et posée dans ma tête », le monde qui l’entoure est source d’inspiration.

IMG_1834

Pour l’accompagner dans sa quête du pinceau et des couleurs « flashy », un personnage récurrent dans l’œuvre de la peintre se retrouve sur beaucoup de ses toiles. « Speedboy est un cumul, une synthèse de l’univers de la BD ». Ce personnage aux allures d’Homer Simpson et de Superman est aussi l’un des travaux de sculpture de Séverine. Pour elle, « Speedboy décrit les dysfonctionnements de la société. C’est un super – héros qui critique notre monde d’aujourd’hui et remet en question notre mode de vie ». Mais quand on écoute et observe cette artiste, on peut deviner que « SpeedBoy » est l’incarnation de cette femme qui traverse son temps.

speedboySpeedboy

L’humain au cœur de son œuvre

Autre élément dans l’œuvre de cette native de Châteauroux, un damier blanc et noir. Pour Véronique, son agent installé rue de la Scellerie à la Galerie 21, « ce damier est un jeu d’échecs que l’on retrouve dans beaucoup de toiles de Séverine… ». L’œuvre de S. Deslions est énigmatique. Elle est remplie de symboles, de chiffres. Son travail peut s’interpréter de différentes manières et c’est là que l’artiste interpelle. Jeu d’échecs pour les uns, pavé mosaïque pour d’autres, voire dualité entre le bien et le mal, Séverine s’explique à demi – mots : « Dans la vie, tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir. La vie, c’est un gris nuancé. J’aime rassembler ce qui est éparse… ». Pour l’artiste, l’humain est la base de tout.

IMG_1824

Son engouement et son talent dépassent aussi les frontières de la Touraine. Remarquée il y a deux ans par le PDG du groupe immobilier Georges V, Séverine a vendu quelques toiles à ce mécène. « C’est en 2012 que tout a commencé pour moi » se souvient Séverine. En 2014, elle expose de manière permanente à Beyrouth au Liban dans une grande galerie et participe au Beirut Art Fair. Depuis peu, ses toiles se sont envolées pour les Etats – Unis, à Palm Beach en Floride. L’année prochaine, direction Dubaï pour une participation à un important rendez – vous d’arts. « Speedboy » va devenir citoyen du monde et les toiles signées « Deslions » vont orner les murs d’Américains, de Libanais mais aussi d’amateurs d’arts du monde entier. Un début de carrière entre Orient et Occident.

IMG_1826

Déjà certains tourangeaux se sont laissés séduire par l’univers de l’artiste et quand on interroge cette femme à la parole facile sur ses débuts prometteurs, la coquille se referme. Car en plus d’avoir du talent, S. Deslions est remplie d’humilité.

IMG_1832

(*) http://www.deslions.fr

Crédits photos : Arnaud Roy pour 37°

Print Friendly, PDF & Email