L'actualité Tourangelle à la bonne température
Culture

DJ, saxo et batterie : l’ambiance unique d’Harmonic Electro

Ce jeune trio tourangeau prépare son 1er EP pour la fin de l’année.

20170514_135139

On aime ou on aime pas mais c’est le genre de groupe dont la définition même attire la curiosité : Harmonic Electro rassemble un DJ, un batteur et un saxophoniste. Depuis deux ans, ces trois-là se produisent dans des boîtes de nuit ou des festivals ou encore au bal des pompiers de Tours. Après avoir fait des reprises et des impros, ils viennent de sortir leurs deux premiers titres… Il était grand temps de s’intéresser à eux autour d’une bière et d’un café frappé…

Harmonic Electro c’est Benjamin, 26 ans, aux platines. A la batterie, il y a Antoine, 20 ans et 12 ans d’expérience avec son instrument. Quant à Nico, il est au saxo, et il le pratique depuis ses 7 ans. Cette association insolite, elle s’est créée sur un coup de tête, grâce à la magie des réseaux sociaux. Benjamin et Nicolas se connaissent depuis l’enfance (ils sont respectivement de Nazelles-Négron et Amboise). Antoine, également amboisien, est par ailleurs un pote de Nico…

Un beau jour de 2015, ou peut-être une nuit, Ben publie une photo de ses platines avec une trompette posée dessus, faisant part de son envie de monter un projet mélangeant la musique électro et cet instrument comme le fait un artiste qu’il admire : Timmy Trumpet. Taquin, Nico commente : « et pourquoi pas un saxo. » Flairant le bon coup, Antoine ajoute : « et pourquoi pas une batterie ? »

Un show devant 2 000 personnes à Bordeaux

Il n’en fallait pas plus aux trois musicos pour prendre rendez-vous et commencer à répéter. DJ depuis ses 16 ans, et résident dans les boîtes du coin, Benjamin trouve vite une première date pour tester le concept sur scène : nous sommes en mai 2015 et Harmonic Electro joue pour la première fois en live, au Mademoiselle H, à l’occasion d’une soirée étudiante : « au début on y allait pour se faire un trip ensemble, pour voir ce que ça allait donner. On a construit 2h de show en une semaine et on a tellement kiffé qu’on a voulu continuer. »

Harmonic Electro photo groupe Féria 2 septembre

Motivés par cette première réussite, les trois garçons commencent à peaufiner leur projet… « Le saxo ça amène quelque chose de nouveau dans le monde de l’électro. Ça colle aussi avec la mouvance jazz-électro. On est dans une époque où il y a de plus en plus de mélange des genres. Ce qu’on voulait, c’est donner une ambiance de concert en club. Garder l’âme de la musique live, que les gens se tournent vers nous pendant la soirée » définissent Ben, Antoine et Nico. « l’avantage, c’est qu’en cas de problème technique le saxo et la batterie reprennent seuls » ajoutent-ils (et bien sûr, c’est arrivé).

Pris par les obligations respectives (Nico est infirmier en clinique, Antoine suit des études de musique), les musiciens d’Harmonic Electro avancent à leur rythme. Seul Benjamin a aujourd’hui pris la liberté de quitter son job pour se consacrer exclusivement au développement du groupe. D’abord, la priorité ça a été le live, le live et encore du live (une dizaine de dates en deux ans). Harmonic Electro a démarché pour quelques soirs mais on est aussi venu les chercher, ce qui les a amenés dans une énorme boîte de Bordeaux avec 2 000 personnes. Le genre de show qui donne des ailes. Le 13 juillet, ils ont récidivé au bal des pompiers de Tours. Et en août, ils ont balancé au monde leurs deux premières créations : Need to Know et Drop Everything.

Enregistrés dans le studio perso de Ben à Nazelles-Négron, ces deux titres sont les premiers où la musique du trio est accompagnée par la voix d’une chanteuse, Ophélie, une amie bordelaise du DJ. « Elle a une voix très reconnaissable et puis on avait envie de rajouter cette touche vocale, ça finalise aussi le titre et permet une accroche plus simple pour le public. » 3 autres titres doivent être enregistrés selon le même schéma d’ici décembre.

Bientôt un premier clip

« Musicalement, on est assez ouverts. On fait tous de la musique depuis qu’on est tout petits, on a joué beaucoup de styles. On est pas fermés sur la techno, la dance, le rock. On a même remixé des tubes de l’été (coucou Despacito), du Martin Garrix… On a fait une version du clapping popularisé pendant l’Euro 2016 de foot… » En plus de ça, à chaque show, il y a une battle entre le saxo et la batterie. « On ne se donne pas beaucoup de limites, nous sommes des caméléons. Du coup on ne s’enferme pas dans un style, sinon on s’ennuierait. » Ultra motivé, Harmonic Electro est donc prêt à décoller. Quelques shows sont en train de se caler pour 2018, un premier clip devrait également débarquer sur YouTube d’ici l’automne…

La page Facebook d’Harmonic Electro.