Vacances en Touraine : pratiquer une activité sportive

Nouveauté sur 37°, chaque mois nous vous proposerons désormais un dossier spécial sur plusieurs jours, sur une thématique précise. Pour le mois de juillet, nous avons pensé à celles et ceux qui ne partiront pas en vacances hors de Touraine et vous proposons un dossier spécial : « Profiter de son été en Touraine ».

Montages-1024x248

Vacances, saison sportive terminée, chaleur… Tous les prétextes sont bons pour ne plus pratiquer d’activité physique et se laisser aller pendant l’été. Seulement, les barbecues entre amis et les glaces savourées en bord de mer ne vont pas s’éliminer d’un coup de baguette magique. Alors, on enfile ses chaussures, sa tenue de sport ou simplement son maillot de bain et on court tester les activités que nous vous avons sélectionnées.

  •  Pour les amoureux de la petite reine

Vous savez maintenant comment profiter de la nature en canoë ou à pied mais, en cette période de Tour de France, pourquoi ne pas se la jouer comme Chris Froome, Romain Bardet ou Nairo Quintana ? On enfourche son vélo et direction les chemins de la Loire à vélo.

Près d’un million de cyclistes ont fréquenté les bords de Loire en 2015, ce qui fait de cet itinéraire à vélo le plus fréquenté de France. Après avoir parcouru 800 km entre Cuffy et Saint-Brévin-les-Pins et traverser le Centre-Val de Loire, les Pays de la Loire ainsi que 6 départements et autant d’agglomérations, le plus long fleuve français et ses alentours n’auront plus de secrets pour vous.

Entre châteaux, monuments, spécialités locales, jardins, villes et villages de caractère, posez le pied à terre, laissez votre bicyclette et faites une pause pour découvrir la richesse du patrimoine ligérien. Depuis 2000, le parcours compte 280 km d’itinéraires inscrits au patrimoine de l’UNESCO, entre Sully-sur-Loire et Chalonnes-sur-Loire.

Si vous le souhaitez, de multiples services sont mis à votre disposition tout au long du chemin : hébergement, location et réparation de vélo, transfert de bagages… Vous n’aurez plus à vous souciez de rien pendant votre périple, si ce n’est de la route.

Et, si cette véloroute est accessible à tous, c’est parce qu’elle ne présente aucun obstacle particulier mais aussi parce qu’elle a été créée pour pouvoir être réalisée en famille. Les étapes dépassent rarement les 40 km, soit 4h environ de vélo par jour.

On ne va pas vous mentir, pour les moins sportifs d’entre vous, ça risque quand même de piquer un peu les mollets !

IMG_4120

  • Pour les rois de la glisse

À l’autre bout du ponton, au lac des Peupleraies, Jonathan, moniteur à Touraine ski nautique nettoie et met de l’essence dans le bateau. Tout doit être prêt pour l’après-midi. « Avant on skiait sur le Cher mais on ne pouvait plus s’entraîner car on dépendait des barrages », explique Matthieu Cuellar, le président de l’association. Les voilà en quête d’un nouveau site qui leur permettra de s’exercer régulièrement. Cette association, créée en 1962 à Bléré, implante alors son école de ski sur le petit lac situé derrière le stade de la Vallée du Cher en 2012.

Au programme : ski nautique, wakeboard (un dérivé du surf qui a beaucoup de succès auprès des novices) ou le ski classique, qui comporte plusieurs disciplines comme le slalom, le monoski ou le saut… Il y en a donc pour tous les goûts. Et ça tombe plutôt bien, puisque cette activité est ouverte à tous. « C’est vraiment accessible. Il faut juste avoir une bonne santé physique », assure le moniteur. Et bien sûr, savoir nager.

Les sessions durent 20 minutes. « C’est largement suffisant pour les muscles et les bras », ironise-t-il. Pour les débutants, un temps d’explication est à prévoir avant de se jeter à l’eau, pour connaître la position à adopter pour sortir et rester hors de l’eau. « Le plus dur c’est de sortir même si, la plupart du temps, les gens y arrivent dès la première séance », précise Jonathan.

Après avoir enfiler votre gilet de sauvetage, il ne vous reste qu’à vous laisser tracter par le bateau. Ce dernier avance à une vitesse avoisinant les 30 km/h. Pour les plus expérimentés, elle peut monter jusqu’à 58 km/h.

Pour toucher tous les publics, l’association organise des journées dédiées aux femmes ou aux personnes handicapées. Ainsi, au mois d’août, les pensionnaires du centre de rééducation Bel Air de la Membrolle-sur-Choisille s’initieront à la discipline.

Et, pour accueillir tout ce beau monde dans les meilleures conditions, un bâtiment flottant de 120 m², avec vestiaires et terrasse notamment, devrait faire son apparition prochainement.

Ski nautique 1(c) Émilie Mette

  • Pour ceux qui se rêvent pilote

La pluie tombe sur le circuit de Biky concept ce mercredi matin. Si l’unique piste peut accueillir jusqu’à 14 karts adultes ou 7 karts enfants, c’est pourtant vide que nous l’apercevons. Elle devrait se remplir dans l’après-midi, grâce à la présence des professeurs du lycée Descartes notamment. Cette entreprise, reprise il y a 12 ans par Xavier Champion, propose sessions karting pour les particuliers, organisation de courses loisirs et école de pilotage référencée à la fédération française de karting, la seule en Indre-et-Loire. Durant l’été, des stages d’initiation ou de perfectionnement sont d’ailleurs mis en place. Huit personnes maximum y participent. « L’avantage, c’est qu’on peut être plus précis », explique le gérant.

Pour les particuliers, chaque session dure 10 minutes (7 pour les enfants). Il est possible de les cumuler. « Deux ou trois sessions, c’est souvent suffisant », prévient-il. Avant, les pilotes d’un jour sont briefés sur les consignes de sécurité. « Le karting reste un sport mécanique donc un sport dangereux. » Avec des adultes qui roulent jusqu’à 70 km/h et des enfants jusqu’à 45 km/h, un accrochage est vite arrivé.

« Il est cependant le sport mécanique le plus accessible à tous », considère Xavier Champion. Cela explique certainement pourquoi il est réputé comme étant l’antichambre de la Formule 1. En effet, tous les grands pilotes ont commencé par là, à l’âge de 6 ou 7 ans. Si l’on peut pratiquer cette discipline dès le plus jeune âge, c’est parce que la seule condition est de savoir faire du vélo. « Il faut avoir les notions d’accélération et de freinage. Après, ça va tout seul. »

Depuis qu’il a pris la tête de Biky concept, une dizaine de personnes handicapées se sont aussi essayées au karting. « C’est quelque chose qu’on ne pense pas pouvoir faire quand on est handi. » Preuve du contraire, certains sont devenus des habitués.

Des habitués qui savent que, s’il est possible de se rendre directement sur place pour défier amis ou famille, le mieux reste de réserver son créneau. « Si on ne réserve pas, on peut attendre jusqu’à deux heures avant d’aller sur la piste. » On vous aura prévenu.

Karting 1(c) Biky concept

Karting 4
(c) Émilie Mette

Karting 3
(c) Émilie Mette

Un degré en plus :

Le mauvais temps n’est pas une excuse pour rester cacher sous sa couette. Des salles fermées, comme le five de Tours nord, le soccer park de Joué-les-Tours, le central club de Notre Dame d’Oé ou le parc de Beauregard de l’ASPTT Tours, n’attendent que vous pour une petite heure de foot, de badminton, de tennis ou de padel.

Ouvrir la galerie photo