Vacances en Touraine : profiter de la nature

Nouveauté sur 37°, chaque mois nous vous proposerons désormais un dossier spécial sur plusieurs jours, sur une thématique précise. Pour le mois de juillet, nous avons pensé à celles et ceux qui ne partiront pas en vacances hors de Touraine et vous proposons un dossier spécial : « Profiter de son été en Touraine ».

Montages

Rivières, fleuves, vignes, forêts, châteaux… La Touraine regorge de paysages divers et variés. Pour en profiter au maximum et découvrir votre région sous des angles nouveaux, plusieurs solutions s’offrent à vous : balade en canoë, randonnée, baignade… C’est vous qui choisissez.

14094236502_a48f99726f_k (c) Mathieu Giua

  • Redécouvrir les lacs grâce à la baignade

Après quelques jours de grisaille, le beau temps refait surface et les températures sont toujours estivales. Pourquoi donc, ne pas profiter d’une petite pause rafraîchissante ? Si les plages de la côté ouest sont un peu trop éloignées pour y passer la journée et que vous préféreriez éviter les bains de foule à la piscine municipale, optez pour un moment sur une aire de baignade naturelle. Comme au bord de la mer, chacun pourra bronzer, pique-niquer, jouer au beach-volley ou faire une partie de raquettes. Ces site naturels présentent bien d’autres avantages : l’eau n’est pas salée, il n’y a pas de vague et surtout les méduses ne viendront pas troubler ces moments de détente. Les lacs sont surveillés et la qualité des eaux régulièrement vérifiées.

Au lac d’Hommes, situé dans d’anciennes carrières, les enfants pourront s’en donner à cœur joie dans le parc aquatique gonflable, inauguré fin juin pendant que leurs parents, allongés sur une serviette au soleil, siroteront une boisson fraîche. Entre amis ou en famille, les baigneurs pourront aussi faire le tour du lac à vélo ou improviser une partie de pêche.

D’autres lieux de baignade, comme le parc de loisirs capitaine de Bourgueil ou le lac du Val joyeux de Château-la-Vallière, attendent les adeptes de la natation. Autrement, ces derniers choisiront peut-être l’option plongeon dans la piscine flottante aménagée sur le lac des Bretonnières, à quelques minutes de Tours.

19397160_1634492806593373_1041049082344563975_nLac d’Hommes (c) Guinguette de Hommes – Les Farmers

  • Des balades en canoë pas comme les autres

« Je ne veux pas faire comme tout le monde. » Le ton est donné. Jean-François Souchard, gérant de Canoë company, propose de activités originales allant au-delà de la simple balade en canoë.

Ainsi, début août, une activité tandem-canoë devrait être mise en place. L’idée est simple : aller jusqu’à Montrichard en tandem et revenir à Civray-de-Touraine en canoë.

La société propose également un parcours « vélo, vin & canoë » avec au programme une balade à vélo, en passant par les vignes, jusqu’à la cave du Père Auguste pour une dégustation. Les participants découvriront ensuite le Cher et une magnifique vue sur le château de Chenonceaux, situé à 2 km de là, grâce à une grande boucle en canoë canadien.

Après le Cher, les amoureux de la nature pourront partir pour un bivouac de 1,5 ou 2 jours sur la Loire, entre Chaumont/Loire et Rochecorbon ou entre Chouzy/Cissé et Rochecorbon. « On donne toutes les informations avant le départ. Après, les gens sont en autonomie », explique Jean-François Souchard.

Après l’effort, le réconfort (pour tout vous dire, avant l’effort, c’est possible aussi). Canoéistes, cyclistes ou promeneurs peuvent s’arrêter prendre un simple verre ou savourer un repas local et « à la bonne franquette » sous l’imposant saule du Bistrot’Quai. Niché dans le jardin de la maison éclusière de Civray-de Touraine, au bord du Cher, ce petit coin de paradis à la décoration dépareillée mais travaillée vous promet un moment de détente et un véritable dépaysement.

DSC_7899
IMG_0598 Le Bistrot’Quai (c) Laurent Geneix

  • Profiter et contempler la beauté des rivières

Avis aux amateurs de farniente et de contemplation. La Loire, le Cher, l’Indre, la Vienne, en canoé c’est bien, mais sur les rives c’est pas mal aussi.  Le patrimoine naturel des rivières dans notre département offre en effet de sublimes coins de repos, comme autant de petits paradis naturels. Honneur au fleuve royal, commençons par la Loire et pour tout vous dire, on ne pourrait que vous conseiller de vous laisser guider en suivant le cours du fleuve, tant les petits coins et autres recoins se font nombreux, que ce soit ceux connus de tous comme l’île de la Métairie et sa plage qui fait face au coteau de Rochecorbon, ou ceux plus à l’abri des regards, comme pour mieux se retirer de toute présence humaine (mais chut ! ceux-là on les garde pour nous).

P1120364

Quoiqu’il en soit, la Loire offre un paysage loué de tous pour sa quiétude estivale avec ses bancs de sable et ses rives souvent arborées. Mais que les autres rivières ne soient pas jalouses, car l’Indre et son côté bucolique et pittoresque ou le Cher en amont et en aval de l’agglomération offrent également de sublimes espaces de détente. Pour le Cher, nous ne pouvons que vous conseiller de vous laisser guider entre le Grand Moulin de Ballan et la confluence jusqu’à la Loire, après Villandry. Sur ces quelques kilomètres, c’est toute la beauté des multiples visages que peut offrir une rivière qui vous est proposé : le barrage de Savonnières et sa place, les petites plages isolées face à Villandry, ou encore la sublime confluence avec la Loire. En parlant de confluence, un conseil, profitez de cet été en Touraine pour vous rendre à Candes-Saint-Martin pour voir celle de la Loire et de la Vienne, autrement appelée « Bec de Vienne ». Certainement la plus belle de toutes, avec son panorama sur le village où mourut St-Martin en 397.

6337109277_4361dddf1c_bConfluence de la Loire et du Cher (ici à l’automne) (c) Mathieu Giua

  • La Touraine à pied

Que les allergiques aux activités nautiques soient rassurés, la Touraine se visite aussi à pied. Elle compte en effet de nombreux chemins de randonnée dont les 4 sentiers d’interprétation du parc naturel régional Loire Anjou Touraine (6 autres se trouvent en Anjou). Durant les 4 à 5 km de balade, les promeneurs découvriront divers paysages et savoir-faire de la région comme la forêt sur les chemins de Gizeux ou de Saint-Benoit-la-Forêt, les vignobles de Benais ou les vanniers de Villaines-les-Rochers.
De son côté, le conseil départemental de Touraine propose différentes promenades labellisées et accessibles à tous. Des circuits courts (Candes-Saint-Martin ou Cormery, 3 km), aux circuits longs (Génillé ou Crissay-sur-Marne, 15 et 14 km), en passant par les moyens (Chenonceaux ou Montrésor, 8 et 8,5 km), chacun décèlera la beauté du paysage et la richesse architecturale, des châteaux notamment.

Les randonneurs apprécieront également la voie de Tours, ou « via Turonensis », du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Cet itinéraire, partant de Paris pour rejoindre Saint-Jean-Pied-de-Port, représente 960 km et 39 jours de marche. Rien ne vous empêche d’effectuer seulement les étapes présentes en Touraine, telles que Amboise / Tours, Tours / Sorigny ou Sorigny / Sainte-Maure-de-Touraine. Préparez-vous à marcher de 22 à 30 km chaque jour.

Rando 4

 Rando 3(c) Emilie Mette

Ouvrir la galerie photo