La Région croit en la démocratie permanente

Dans un contexte de crise institutionnelle ou démocratique selon les points de vue, la Région Centre-Val de Loire a lancé depuis février une tournée citoyenne dans les six départements qui la compose pour prendre le pouls des aspirations de la population. « La Démocratie permanente », le nom de cette tournée, passe par l’Indre-et-Loire à partir du samedi 08 juillet.

17358813_1230741390367368_1992832358300693488_oFabrik à Vierzon lors d’une journée « Démocratie Permanente » (c) Région Centre-Val de Loire

Décembre 2015, la gauche conserve la région Centre-Val de Loire face à une droite pourtant favorite. Dans l’entre-deux-tours, la liste conduite par le socialiste sortant François Bonneau s’est alliée à celle des écologistes conduite par Charles Fournier. Au soir de la victoire, les discours sont heureux mais restent mesurés. En cause, une abstention (déjà) massive, une percée régionale du Front National et le sentiment d’un fossé de plus en plus grand entre les citoyens et les élus. A peine élu, Frnaçois Bonneau s’engage alors à intégrer plus la population dans le mandat à venir.

Depuis, la région Centre-Val de Loire s’est dotée d’un vice-président délégué à la démocratie, aux initiatives citoyennes, au développement rural et à l’égalité en la personne de Charles Fournier. Parmi les chantiers à la charge de l’élu, le lancement d’une tournée citoyenne au cœur des 23 bassins de vie de la région. Depuis février, Charles Fournier et les élus de la majorité sont donc partis à la rencontre des six départements de la région à raison d’une journée par bassin de vie. « On vit une crise démocratique alors que dans le même temps, dans les territoires de multiples idées foisonnent. Il faut se poser la question de la place des institutions là-dedans » explique l’élu régional. Et ce dernier de partager le constat régulièrement fait : « C’est encore plus compliqué pour nous parce que la Région paraît être un interlocuteur éloigné des territoires. L’un des enjeux est les relations des citoyens avec les élus ». Pour corriger ce sentiment d’éloignement mais aussi casser l’image d’une collectivité méconnue, aux missions mal définies, la Région a lancé plusieurs projets depuis l’élection de 2015 : installation d’« Espaces Région Centre-Val de Loire » dans chaque département, Etats Généraux de la Culture ou du Numérique, tournée citoyenne…

Une tournée citoyenne puis une loi en 2018

A chaque étape de cette tournée, des membres du collectif Démocratie ouverte et des élus régionaux vont à la rencontre de citoyens et d’acteurs locaux. « Nous voulons toucher le plus grand nombre » justifie Charles Fournier. Concrètement, ces journées s’organisent autour d’ateliers, de rencontres, de ciné-débats… et se finissent par des « Fabrik démocratiques ».

Avec une moyenne de 100 à 150 participants par journée sur les cinq premiers départements traversés et plus de 160 propositions « dont certaines vont bousculer certains élus » nous dit-on, Charles Fournier se montre plutôt satisfait. Des échanges et idées qui vont ensuite faire l’objet de synthèses par des panels (regroupant citoyens, élus et structures locales) animés par l’association Villes au Carré, avant qu’une synthèse globale soit rendue à Blois le 04 décembre prochain.

Et après me direz-vous ? Charles Fournier l’assure, ce travail de terrain sera suivi d’une délibération (une loi dit-il) régionale sur la démocratie permanente en 2018 pour répondre aux attentes des citoyens. Reste à savoir si les demandes seront bien prises par les élus. Là encore le vice-président à la Région l’assure : « Les élus devront faire preuve d’humilité et respecter la parole des citoyens, même si cela peut bousculer certaines habitudes ». Après une telle opération, l’inverse serait catastrophique en effet. Le rendez-vous est donc pris au début de l’année 2018. D’ici là, vous pouvez aller à la rencontre de cette tournée citoyenne samedi 08 juillet à Amboise, lundi 10 juillet à Loches, Mardi 11 juillet à Chinon et enfin mardi 12 juillet à Tours.

Un degré en plus :

> Toutes les informations sont disponibles sur le site Démocratie Permanente.

Ouvrir la galerie photo