Journées du patrimoine : Une belle loco toute nue !

On avait laissé la « Loco » de Saint-Pierre-des-Corps en décembre dernier pour son départ du boulevard des Déportés (où elle avait pris place depuis 1974) en direction du hangar aux avions sur le site des Magasins Généraux. Devant une foule nombreuse, le départ avait été l’occasion d’une véritable fête à la hauteur du symbole qu’elle représente dans cette commune cheminote :

Neuf mois plus tard, la Locomotive Pacific 231E41 de son vrai nom s’apprête à retrouver la foule ce week-end à l’occasion des journées du Patrimoine. Entre ces deux dates, quelle a été le quotidien de ce monument, le seul de la commune inscrit à l’inventaire du Patrimoine ? C’est ce que nous avons été demandé à Serge Lorenzi, membre du bureau de l’AAATV-SPDC (Amicale des anciens amis de la traction vapeur Saint-Pierre-des-Corps), association qui a pour objectif de refaire fonctionner la Loco.

IMG_4820

M. Lorenzi nous reçoit au fameux hangar aux avions. Par rapport à notre dernière visite en décembre dernier quelques installations ont été faites, du matériel et de l’outillage ont été apportés. La Loco, malgré le fait que son habillage lui a été retiré, impose toujours sa présence de manière impressionnante, au centre du hangar. Notre hôte nous raconte l’aventure depuis neuf mois : « On a dû équiper un peu l’endroit puisqu’il n’y avait rien quand on est arrivés avant de s’attaquer au démantèlement de la Pacific ».

IMG_4794

Plus de dix ans pour la remettre en état de marche

Depuis plusieurs mois, pièce par pièce les bénévoles de cette association mettent à nu la Loco, notent les références et font un inventaire de tous les éléments démontés avant de les stocker : « On a monté des racks, des étagères, on note tout soigneusement car on n’est pas sûrs d’être encore là quand il faudra remonter » plaisante Serge Lorenzi.

IMG_4813

Un travail de fourmi nécessaire car selon M.Lorenzi, cela prendra des années avant qu’elle puisse fonctionner de nouveau :  » les quarante années passées en extérieur sur le Boulevard des Déportés l’ont énormément abimée ».

IMG_6927

De la tôle corrodée, des trous un peu partout, de la rouille… en apparence les stigmates du temps sont visibles, mais ce n’est pas ce qui inquiète le plus des bénévoles. « On ne connait pas l’état des machineries. Cela peut nous prendre plus de dix ans pour pouvoir la refaire rouler et encore, à la condition de pouvoir la remettre en chauffe  » prévient-il.

IMG_6923

L’AAATV s’est fixée un objectif un peu fou donc, un objectif qu’ils ne sont pas sûrs de pouvoir réaliser un jour. Mais pour Serge Lorenzi, quoiqu’il arrive cela n’aura pas servi à rien : « On l’a au moins mise à l’abri, elle ne bougera plus d’ici. Si on n’arrive pas à la mettre en marche d’ici cinq ans elle sera remontée et restaurée visuellement. C’est possible alors que la mairie ait un projet d’ouvrir ce hangar au public sous une forme de musée dédié aux chemins de fer » raconte-t-il.

IMG_4805

La SNCF absente du projet

Pour le moment, trois samedis par mois, les bénévoles de l’association se retrouvent au hangar pour travailler ensemble. Un travail de passionnés qui nécessite également de la débrouillardise et beaucoup de volonté : « Notre budget vient de la Fondation qui a été créée, mais il n’est pas énorme. Et puis surtout, le lieu n’était pas prévu pour un tel chantier. On n’a pas de pont roulant ou de fosse, dès qu’on veut travailler sur une grosse pièce c’est compliqué, on n’est pas équipé ». Serge Lorenzi raconte également avoir besoin de nouveaux bénévoles, anciens cheminots ou non.

IMG_4801

Car dans cette histoire, le chemin de fer est étonnamment absent de cette initiative, que ce soit du côté des anciens cheminots de la commune, qui sont peu à s’être manifestés auprès de l’association, mais aussi de la SNCF qui ne fait pas partie du projet. « On a espoir que les journées du patrimoine servent aussi à montrer l’engouement autour de la Loco et l’intérêt qu’il y a à agir pour préserver ce patrimoine ferroviaire. On espère que ça va inciter des partenaires à rejoindre la fondation, à commencer par la SNCF » raconte Serge Lorenzi en nous faisant la visite guidée de cette locomotive. Si on ne peut pas deviner l’attrait qu’auront ces journées du patrimoine sur d’éventuels nouveaux partenaires, sans trop s’avancer, on peut penser que le public ne s’y trompera pas et viendra nombreux.

A voir dans le cadre des Journées du Patrimoine, samedi 20 et dimanche 21 septembre, rue de la Pichotière Saint-Pierre-des-Corps. Entrée libre de 10h à 17h

Crédits photos : Mathieu Giua pour 37°

Ouvrir la galerie photo

IMG_6927IMG_6923IMG_4820IMG_4813IMG_4805IMG_4801IMG_4794